NOUVELLES
31/07/2016 03:32 EDT | Actualisé 01/08/2017 01:12 EDT

Kris Meeke, troisième victoire à 37 ans

Kris Meeke a tardé à se faire une place dans le Championnat du monde des rallyes: il a conquis dimanche son troisième titre en remportant le rallye de Finlande à 37 ans, un âge où d'autres pilotes pensent à la retraite.

"On a l'âge qu'on ressent et moi j'ai l'impression d'avoir 21 ans", avait plaisanté le pilote Citroën, hilare en sortant de la DS3, après son premier succès en WRC en Argentine l'an dernier.

"Gagner la Finlande comme nous l'avons fait est incroyable", a-t-il lancé dimanche. "J'en ai profité comme un gamin, jouant et en tirant beaucoup de plaisir".

Au début des années 2000, les qualités de Kris Meeke avaient sauté aux yeux de l'ancien pilote écossais Colin McRae, lors d'un rallye en Ecosse. Croyant tellement à son avenir au plus haut niveau, il avait décidé de financer sa saison 2002 dans le Championnat britannique de rallye, en catégorie junior.

Pendant dix ans, Meeke connaît des hauts et des bas: il gagne le titre IRC en 2009 au volant d'une Peugeot 207, et ne découvre le Championnat du monde WRC qu'en 2011, à l'âge de 31 ans, au volant d'une Mini.

En 2014, lors de sa première saison complète avec Citroën, il termine au 7e rang du classement du Championnat du monde, avec quatre podiums.

En 2015, après un début de saison calamiteux, il gagne en Argentine, monte sur le podium en Australie et en Grande-Bretagne pour terminer la saison en 5e position.

Considéré comme un pilote complet, Meeke s'est de nouveau illustré cette saison au Portugal, remportant le rallye au volant d'une DS3 alors que la marque s'est officiellement retirée des rallyes pour mieux revenir l'année prochaine.

Le Britannique, qui a signé un nouveau contrat de trois ans avec la marque aux chevrons est actuellement pilote d'essai du modèle qui sera engagé en 2017.

Dans ce contexte, il n'effectuait en Finlande que sa 4e participation en WRC alors que huit rallyes ont déjà été disputés.

Né le 2 juillet 1979 à Dungannon, en Irlande du Nord, cet ingénieur en mécanique a d'abord travaillé dans le staff technique de l'équipe britannique M-Sport (Ford), avant de s'installer dans le baquet du pilote.

Sorties de route, tonneaux, Meeke avait plus souvent nourri la rubrique accident dans ses premières années de compétition, mais les dirigeants de Citroën ont décidé de lui maintenir leur confiance et l'homme semble s'être beaucoup assagi.

La façon dont il a dominé puis géré l'ancien rallye des Mille Lacs en est la prévue flagrante.

ap-syd/ale