NOUVELLES
31/07/2016 11:23 EDT | Actualisé 01/08/2017 01:12 EDT

Escrime: Nathalie Moellhausen avec le Brésil, le rêve de sa grand-mère

SAO PAULO — L'escrimeuse Nathalie Moellhausen, qui est née en Italie, a grandi en écoutant sa grand-mère brésilienne parler de ce pays du sud de l'Amérique.

Elle était conquise chaque fois que 'Grandma Marcelita' grattait la guitare pour jouer des chansons du Brésil. Son amour du Brésil est venu de sa grand-mère.

Et sous peu, pour réaliser le rêve de cette dame de 82 ans, Marcela Farotti, Moellhausen va représenter le pays hôte aux Jeux olympiques de Rio.

«Le Brésil est tout pour elle, raconte Moellhausen, qui a souvent visité le pays en vacances, avec cette 'Marcelita'. Elle dit que c'est la bonne chose à faire pour un endroit qu'on aime tellement, alors j'ai décidé de foncer.»

Moellhausen, 24e au monde, est citoyenne italienne et brésilienne. Elle a jusqu'ici toujours représenté l'Italie, incluant aux Jeux de Londres, en 2012.

«Elle prend ça à coeur, dit l'athlète de 30 ans au sujet de sa grand-mère, qui habite à Milan. Elle pleure chaque fois que je lui dis que je serai là pour le Brésil.»

Le changement n'a pas été facile, vu la longue connexion avec l'Italie, mais elle a estimé son lien avec le Brésil assez fort pour le justifier. Et en bonus, cela lui permet de mousser l'escrime dans un pays où ce sport est peu connu.

Après Londres, Moellhausen est devenue la directrice artistique de l'événement qui a souligné le centenaire de la Fédération internationale d'escrime au Grand Palais de Paris, en 2013.

La jeune femme, qui parle cinq langues, a aussi pris la pose pour des photos de mode. En plus d'étudier la philosophie, à la Sorbonne.

À l'épée, Moellhausen a aidé les Italiens à s'imposer en équipe au championnat européen de 2007, ainsi qu'au championnat mondial de 2009. Elle a obtenu le bronze individuel au Mondial de 2010, ainsi qu'à l'Euro de 2011.

Elle s'entraîne en France depuis 10 ans, sous l'auguste gouverne de Daniel Levavasseur et de Laura Flessel-Colovic, médaillée cinq fois en Olympiade.

Le Brésil a reçu des places additionnelles en escrime et les officiels du pays lui ont montré de l'intérêt, mais Moellhausen s'est qualifiée de toute façon, grâce à son classement mondial.

«Mon but est de gagner une médaille pour le Brésil en guise de remerciement pour m'avoir acceptée, a dit l'escrimeuse. Ce serait la plus belle reconnaissance.»