NEWS
30/07/2016 07:38 EDT | Actualisé 30/07/2016 08:23 EDT

Osheaga 2016 jour 1: Silversun Pickups, Beirut, Flume... (PHOTOS)

Couronnes de fleurs, crop tops, «yooohououu» déchaînés: impossible de se tromper. La 11e édition d'Osheaga est bel et bien commencée. C'est sous un magnifique soleil que les festivaliers se sont dirigés vers le Parc Jean-Drapeau pour voir les talents qui s'y sont donnés rendez-vous. Retour sur les spectacles de Silversun Pickups, Beirut, Flume.

La formule a été un brin repensée pour cette 11e année: si les deux scène principales - Scène de la Rivière Virgin Mobile et la Scène de la Montagne Molson Canadian - sont restées bien en place, c'est du côté de la Scène Verte Sonnet, Scène de la Vallée et la Scène des Arbres SiriusXM que les principaux changements ont eu lieu. Pour le mieux? La question de pose. Difficile pour les festivaliers de bien profiter des spectacles offerts quand deux artistes totalement différents semblent se livrer un combat à savoir qui réussira à attirer le plus de spectateurs. À revoir?

Galerie photo Osheaga 2016 - Jour 1 Voyez les images


Silversun Pickups

C'est sur le coup de 16h que Silversun Pickups s'est emparé de la Scène de la Rivière Virgin Mobile. Avec panache, le groupe californien a lancé les premières notes de Nightlight, tirée de leur dernier album Better Nature (2015). Sans perdre une seconde, le chanteur Brian Aubert - à la voix très particulière - a entonné Well Thought Out Twinkles, une chanson très marquante de Carnavas (2006).

Vous le comprenez déjà: le groupe a toute une expérience derrière la cravate. Après toutes ces années, la formation rock réussit à sortir des succès ponctuellement. Après la très populaire Lazy Eye, place à Panic Switch: «Je m'excuse, on va être plus dramatiques!» Nul besoin de s'excuser: la foule a suivi le tour de chant sans rechigner - au contraire -, faisant du spectacle de Silversun Pickups un des beaux moments du festival.

LIRE AUSSI:

» Jour 1: Red Hot Chili Peppers, Vince Staples, Marian Hill, White Lung et Wolf Parade

» Une première journée stylée (VIDÉO/PHOTOS)

» Osheaga 2016: Le parcours rêvé de la rédaction

Beirut

Place bien vite à Beirut, qu'on avait pu voir en juin 2015 au Festival International de Jazz de Montréal pour un show endiablé! Aux alentours de la Scène de la Rivière Virgin Mobile, l'excitation était palpable. Il faut dire que le public montréalais n'aura pas eu la chance d'entendre souvent le dernier effort du groupe - No no no (2015) - en spectacle. «Bonsoir!» a lancé Zach Condon, le leader de la formation américaine. Dans un cri strident, les festivaliers ont accueillis les succès du groupe, dont la très jolie Santa Fe.

En forme, les gars n'ont laissé aucun temps mort dans ce tour de chant plutôt rapide, mais ô combien apprécié par la foule qui ne s'est pas gênée pour applaudir généreusement le groupe. À quand un nouveau spectacle complet à Montréal? À suivre...

Flume

Dernier arrêt de la journée, et non le moindre: Flume. Tous ceux qui ne sont pas précipités pour voir Red Hot Chili Peppers se sont massés à la Scène Verte Sonnet pour écouter les beats fracassants du DJ australien. En feu, il a enchaîné les Holdin On, Insane, Wall Fuck devant une foule qui se trémoussait comme s'il n'y avait pas de lendemain. Quand Flume (alias Harley Edward Streten) a hurlé «OSHEAGA» dans son micro, la fête a levé d'un cran. Moment magique. Et c'est loin d'être fini. Le festival se poursuit samedi et dimanche. Suivez notre couverture!

Osheaga 2016, du 29 au 31 juillet 2016. Pour toutes les informations, c'est ici.