DIVERTISSEMENT
25/07/2016 03:14 EDT | Actualisé 29/07/2016 08:57 EDT

Osheaga 2016: Le parcours rêvé de la rédaction (VIDÉO)

Enfin, Osheaga est à nos portes! Une horde de talents s'en va du côté du parc Jean-Drapeau du 29 au 31 juillet prochains. Avec plus d'une centaine d'artistes, c'est excitant... et un peu angoissant, disons-le. Comment s'assurer de vivre le meilleur parcours possible? Qu'à cela ne tienne, on a pensé à vous: Le Huffington Post Québec s'est creusé les méninges pour sortir la crème de la crème. Comment? Trois journalistes, 18 suggestions. À go, on part!

Galerie photo Osheaga 2016 - Jour 1 Voyez les images


Galerie photo Osheaga s'ouvre - Vendredi 29 juillet 2016 Voyez les images


Jean-François Cyr, journaliste musique

Vendredi 29 juillet

White Lung

17h40 à la Scène des Arbres SiriusXM

Le groupe formé à Vancouver, qui a déménagé ses pénates à Los Angeles, proposera à Osheaga des morceaux du récent album intitulé Paradise, paru au printemps. Depuis sa création en 2006, White Lung garde le cap: du punk rock bien fait qui lui attire des critiques généralement très favorables. Paradise est possiblement le plus accompli de leurs quatre opus.

Vince Staples

21h à la Scène de la Vallée

Le premier long jeu (Summertime ’06, sorti l’été passé) du jeune rappeur de Long Beach en Californie a reçu d’excellentes critiques, à commencer par l’étiquette de «Best New Music» sur le respecté site internet Pitchfork. Son EP, paru en 2014, est également de grande qualité. On aime ses textes réalistes (et pas toujours heureux) à moitié récités et ses musiques assez minimalistes. Signé chez Def Jam Records, il représente ce qui se fait de bon dans le hip-hop West Coast des dernières années.

Samedi 30 juillet

Kaytranada

19h50 à la Scène Piknic Électronik

Kaytranada, de son vrai nom Louis Kevin Célestin, est un compositeur, DJ et remixeur montréalais (aux origines haïtiennes). Il a offert en mai 99.9 %, un premier disque qui mélange intelligemment hip-hop, house, jazz et disco. C’est de la «feel good music» parfaite pour se bouger un peu à Osheaga. L’album, qui est publié chez le prestigieux label indépendant XL Recordins (Adele, Radiohead, Sigur Rós, The XX), s’est d’ailleurs retrouvé dans la courte liste des 10 finalistes au prix Polaris.

The Last Shadow Puppets

20h à la Scène Verte Sonnet

The Last Shadow Puppets est un supergroupe d’indie rock britannique formé d'Alex Turner, le chanteur du très populaire groupe Arctic Monkeys (qui a été tête d’affiche à Osheaga en 2014) et de Miles Kane, le chanteur des Rascals. Bien entendu, The Last Shadow Puppets est un «side project». Or, le band s’est trouvé une identité propre (même si ça sonne parfois trop comme Arctic Monkeys) qui a réussi à convaincre bien des mélomanes. Leurs pièces ne sont pas toutes réussies, mais certaines d’entre elles comme Bad Habits, titre phare du dernier album Everything You’ve Come To Expect (sorti le 1er avril), touchent la cible. Ce sera intéressant de voir comment Turner se débrouille sur scène avec d’autres complices.

Dimanche 31 juillet

Dilly Dally

16h10 à la Scène des Arbres SiriusXM

Le buzz est fort à propos de ce groupe torontois qui fait dans le rock grunge. Tout le monde ou presque compare la formation à The Pixies et Nirvana. C’est rageur, ça gronde et c’est rempli d’intensité. La voix de Katie Monks est hallucinante: moitié ensorcelante et moitié désabusée. Dilly Dally a proposé en octobre un premier album qui s’intitule Sore.

Nothing But Thieves

17h40 à la Scène de la Vallée

Nothing But Thieves est un groupe de rock alternatif originaire de la Grande-Bretagne formé en 2012. Il comprend cinq jeunes musiciens qui se sont rencontrés sur les bancs d’école. Difficile de dire avec certitude si ce band aura un brillant avenir, mais ce qu’il a fait en quatre ans est très enthousiasmant. L’album éponyme paru à l’automne 2015 a reçu d’excellentes critiques. Certains médias lui ont attribué des notes d’appréciation impressionnantes (jusqu’à 9 sur 10). Même le EP Graveyard Whistling a été bien accueilli. Ce groupe qui sonne un peu comme Muse est à découvrir à Osheaga, d’autant plus qu’il offrirait apparemment de bonnes performances scéniques.

BONUS: Gramatik

21h50 Scène Piknic Électronik

Petite note toute spéciale concernant la marée humaine qui envahira de toute évidence la place principale du festival lors du concert de clôture de l’événement… Si vous sentez le besoin d’éviter une panique agoraphobe ou encore d’échapper aux angoissantes ambiances créées par l’excellent groupe anglais Radiohead, allez faire un tour du côté de la scène Piknic Électronik pour assister au live set du génial DJ slovène Gramatik. Dose de funk, de soul et de «good spirit» quasi garanti.

Mélissa Pelletier, éditrice divertissement

Vendredi 29 juillet

Elephant Stone

13h35 à la Scène de la Vallée

Connaissez-vous Elephant Stone? Ce groupe bien de chez nous s'illustre lentement, mais sûrement sur la scène indie rock psychédélique avec sa musique aux accents spirituels. Créée autour de Rishi Dhir, la formation a déjà 3 albums derrière la cravate: The Seven Seas (2009), Elephant Stone (2013) et The Three Poisons (2014). À l'écoute, c'est doux. En spectacle, c'est salement entraînant. À voir!

Flume

21h50 à la Scène Verte Sonnet

Arrêt recommandé: Flume alias Harley Edward Streten! Celui qui jouera en même temps que la tête d'affiche, Red Hot Chili Peppers, a les beats pour attirer sa belle part de la foule. L'artiste australien a ravi la critique avec son premier album homonyme en novembre 2012 et n'a pas déçu depuis. L'as de la musique électronique a le don de trouver LA mélodie qui accroche à coup sûr et bien sûr, a collaboré avec des artistes tout aussi intéressants: Jezzabell Doran, Chet Faker, Tove Lo, etc. Un plaisir à ne pas bouder du côté de la Scène Verte Sonnet.

Samedi 30 juillet

July Talk

14h30 à la Scène de la Rivière

Quel groupe dynamique que July Talk! Entre la voix très douce de la pétillante Leah Fay - qui rappelle vaguement celle d'Emily Haines de Metric - et la voix aux accents inquiétants de Peter Dreimanis, ça rocke! Le groupe torontois viendra nous présenter, on l'espère, les pièces de son album à sortir en septembre prochain, Touch. Et sinon, on se contentera avec plaisir des Push + Pull, Summer Dress et autres succès.

Kurt Vile & The Violators

16h45 à la Scène de la Montagne Molson Canadian

Si la désinvolture avait un nom, il y aurait de bonnes chances que ce soit Kurt Vile. Celui qui sera accompagné par The Violators (ou plutôt son groupe de scène composé de Jesse Trbovich, Rob Laakso et Kyle Spence) risque de cadrer parfaitement à Osheaga avec sa musique indie folk très planante.

Dimanche 31 juillet

13h40 à la Scène de la Rivière Virgin Mobile

Envie de danser? Rendez-vous au spectacle de MØ alias Karen Marie Ørsted pour un tour de chant électro. La jeune artiste danoise a du talent à revendre et encore plus d'énergie pour nous chanter les pièces de son premier album No Mythologies To Follow.

Radiohead

20h50 à la Scène de la Rivière Virgin Mobile

Ça va tellement de soi que c'en est presque ridicule. Le groupe culte, qu'on n'a pas vu à Montréal depuis quelques années, viendra clôturer les festivités en présentant son petit dernier, A Moon Shaped Pool (2016). Il va sans dire que le groupe, qui a créé une véritable commotion en semant des indices un peu partout avant la sortie de son dernier effort, est attendu de pied ferme. On se doute déjà que ce sera beau du côté de la Scène de la Rivière Virgin Mobile au son des Karma Police, True Love Waits, Kid A...et énumérer tous les succès de Radiohead serait beaucoup trop long. Bon spectacle!

Patrick White, éditeur et rédacteur en chef

Vendredi 29 juillet

Paul Kalkbrenner Live

19h à la Scène Piknic Électronik

Ce grand DJ techno berlinois revient pour la deuxième fois à Montréal cette année. Celui qui s'est fait connaître pour son électro mélodique sur la bande-sonore du film Berlin Calling va vous faire danser de la tête au pied sur le site d'Osheaga, et avec des mélodies du tonnerre. Impossible d'être maussade avec lui!

Red Hot Chili Peppers

21h20 à la Scène de la Rivière Virgin Mobile

Ces vieux de la vieille du rock ont offert une prestation inégale sur les Plaines d'Abraham la semaine dernière et on espère qu'ils pourront se reprendre. Ces bombes d'énergie vont tenter de vous crinquer et vous remettre dans l'ambiance du Lollapalooza des années 1990 à Montréal, avec leur succès comme Give It Away, Californication et Otherside.

Samedi 30 juillet

Death Cab for Cutie

20h25 à la Scène de la Montagne Molson Canadian

On les a un peu oubliés dernièrement, mais Death Cab for Cutie a beaucoup marqué le début des années 2000 avec sa pop rock mélodique et fort efficace. Un petit retour dans le temps pour réentendre Soul Meets Body, Stability, A Movie Script Ending, I Was a Kaleidoscope ou The New Year.

Lana Del Rey

21h40 à la Scène de la Rivière Virgin Mobile

Cette pulpeuse chanteuse américaine à la voix éthérée revient en ville pour présenter son album Honeymoon (2015) et ses classiques de Born to Die et Ultraviolence. Elle a peu de présence sur scène, mais sa voix transcendante et ses airs pop bonbon vous feront oublier les petits défauts.

Dimanche 31 juillet

Grimes

17h40 à la Scène de la Montage Molson Canadian

Cette musicienne canadienne a été adoptée par les Montréalais il y a bien des années. Son beat électronique et expérimental a fait le tour du monde et elle est respectée de Londres à Sao Paulo. C'est une véritable ambassadrice de la scène montréalaise noise.

Dead Obies

20h50 à la Scène de la Vallée

Cette incarnation du hip hop québécois moderne - en franglais, rien de moins - est établie comme un pionnier du genre. Les beats des gars nous animent et nous font danser, même dans nos têtes. Incontournable.

Osheaga, du 29 au 31 juillet 2016. Pour toutes les informations, c'est ici.