NOUVELLES
27/07/2016 07:58 EDT | Actualisé 27/07/2016 08:32 EDT

Le premier câble sous-marin transatlantique a 150 ans

Courtoisie

Il y a 150 ans, le monde des communications a été bouleversé. Un premier câble sous-marin traverse l'Atlantique jusqu'au petit village de Heart's Content, à Terre-Neuve. Ce câble révolutionne notre façon de communiquer : le télégramme est né!

Un texte de Philippe Grenier

Sur la plage terre-neuvienne de Heart's Content, un vieux câble rouillé sort tout droit de l'océan Atlantique.

Rien de bien spécial a priori. Mais ce câble a révolutionné le monde des communications il y a 150 ans!

Pour la première fois de l'histoire, des télégrammes partaient du vieux continent en Irlande vers le Nouveau Monde en Amérique, sous l'eau.

Il s'agit de l'ancêtre du réseau mondial de câbles sous-marins actuel de communication de masse.

« Nous n'avions pas Facebook à l'époque! Enfant, les résidents étaient très impressionnés par la station, mais ils n'avaient aucune idée de ce qui se passait à l'intérieur », raconte Art Tavenor, un ancien employé de la station de câble sous-marin d'Heart's Content.

Aujourd'hui transformé en musée, l'ancienne station de câble sous-marin fait la fierté des résidents du petit village de 375 personnes qui célèbre aujourd'hui cet anniversaire.

En 1866, le câble transportait seulement des messages en code morse. Le processus était très lent, à savoir une heure pour transmettre une simple phrase; mais aussi coûteux, soit une livre par mot envoyé.

Quand la station a fermé en 1965, Art Tavenor était l'un des derniers employés.

« Lors de la fermeture, c'était très spécial! Toutes les machines ont arrêté de fonctionner, on pouvait seulement entendre les horloges sur les murs », se souvient-il.

Tous les vieux câbles sous-marins qui servaient aux communications transatlantiques pourraient servir à nouveau!

Des scientifiques rêvent d'y installer des capteurs pour détecter des tsunamis et des signes des changements climatiques.

Pour le directeur des études sur les câbles océaniques aux Nations Unies, Chris Barnes, ce serait une façon révolutionnaire d'obtenir des données.

« L'océan est le principal moteur des changements climatiques, et nous avons besoin de comprendre ce qui se passe dans ces profondeurs », affirme-t-il.

Un rêve pour l'instant, tout comme ce câble il y a plus de 150 ans.

Voir aussi:

Galerie photo Les 7 géants des médias au Canada Voyez les images