ART DE VIVRE
27/07/2016 07:54 EDT | Actualisé 27/07/2016 08:00 EDT

Le Ice Bucket Challenge a permis de faire une découverte importante

Les milliers d'internautes qui se sont trempés d'eau glacée il y a deux ans n'ont pas fait ça pour rien.

Les milliers d'internautes qui se sont trempés d'eau glacée il y a deux ans n'ont pas fait ça pour rien. Les fonds récoltés par le "Ice Bucket Challenge" ont permis à des chercheurs belges de découvrir deux nouveaux gènes à l'origine de la maladie de Lou Gehrig, a-t-on appris dans la revue spécialisée Nature Genetics le 25 juillet.

L'équipe de chercheurs a pu observer les mutations des gènes NEK1 et C21orf2, qui impliquent une prédisposition à la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie neurologique à évolution rapide, presque toujours mortelle, attaque les neurones responsables du contrôle des muscles. Pour le moment aucun traitement n'existe pour y remédier.

Le défi pratiqué par de nombreuses célébrités il y a deux ans, dont le prince Albert de Monaco, Mark Zuckerberg et même Anna Wintour, prend désormais tout son sens alors qu'il avait été, sur le moment, largement critiqué.

LIRE AUSSI:

» Notre compilation des Ice Bucket Challenge des personnalités québécoises (VIDÉOS)

» Ice Bucket Challenge: la Société de la SLA du Québec amasse plus de 1 000 000 $


Galerie photo Les «pires» Ice Bucket Challenge Voyez les images