Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Ice Bucket Challenge a permis de faire une découverte importante

Les milliers d'internautes qui se sont trempés d'eau glacée il y a deux ans n'ont pas fait ça pour rien.

Les milliers d'internautes qui se sont trempés d'eau glacée il y a deux ans n'ont pas fait ça pour rien. Les fonds récoltés par le "Ice Bucket Challenge" ont permis à des chercheurs belges de découvrir deux nouveaux gènes à l'origine de la maladie de Lou Gehrig, a-t-on appris dans la revue spécialisée Nature Genetics le 25 juillet.

L'équipe de chercheurs a pu observer les mutations des gènes NEK1 et C21orf2, qui impliquent une prédisposition à la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie neurologique à évolution rapide, presque toujours mortelle, attaque les neurones responsables du contrôle des muscles. Pour le moment aucun traitement n'existe pour y remédier.

Le défi pratiqué par de nombreuses célébrités il y a deux ans, dont le prince Albert de Monaco, Mark Zuckerberg et même Anna Wintour, prend désormais tout son sens alors qu'il avait été, sur le moment, largement critiqué.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.