NOUVELLES
27/07/2016 07:15 EDT | Actualisé 27/07/2016 07:15 EDT

Essai routier Maserati Ghibli S Q4 2016 : pas certain (PHOTOS)

Courtoisie

De toutes les berlines intermédiaires de luxe en vente sur le marché, la Maserati Ghibli est certainement la plus énigmatique.

Galerie photo Maserati Ghibli S Q4 Voyez les images

Plus chère que ses rivales et plus exclusive, la Ghibli est en quelque sorte dans une classe à part. Du moins sur papier. En réalité, la Ghibli est certainement unique, mais je me demande après une semaine d’essai si j’irais jusqu’à la recommander pour un achat.

LIRE AUSSI

Maserati Alfieri : une anti-Tesla?

Le son y est, les performances aussi

Commençons sur une note positive. Pour ce faire, il faut aller sous le capot où logeait dans notre modèle d’essai (S Q4) un moteur V6 biturbo de 3,0 litres développant 404 chevaux et 406 lb-pi de couple. Cette motorisation est certainement le point fort de la Ghibli, autant pour ses performances que pour sa sonorité.

Le 0 à 100 km/h s’effectue en seulement 4,8 secondes, une réalité que l’on ressent sur la route dès que l’on frôle la pédale droite. Les accélérations sont vives et immédiates, tout comme les reprises. En contrepartie, les performances sont linéaires et facilement contrôlables. Autrement dit, l’on ne manque jamais de puissance et dès que l’on veut accélérer, la voiture bondira vers l’avant. Cependant, lorsque l’on se promène paisiblement en ville, il est facile de moduler la puissance. Les freins sont également d’une efficacité impressionnante et mettront le conducteur immédiatement en confiance.

La direction semble au préalable un peu déconnectée et floue, mais cette sensation disparait dans les courbes alors que la Ghibli affiche une tenue de route dynamique et précise. Malgré les dimensions relativement imposantes de la voiture, elle est agile et facile à positionner dans les virages.

Puis, il y a le son du moteur. En termes simples, il est tout simplement exquis. Raffiné et sans fla-fla, il est authentique et rappelle à tous que nous sommes au volant d’une voiture réellement sportive. Actionnez le mode « Sport », et la sonorité est encore plus impressionnante, sans pour autant être trop extravagante. Si ce genre de truc vous intéresse, vous serez entièrement comblé avec la Ghibli S Q4.

Il faut cependant vouloir se faire remarquer, car la Maserati Ghibli n’est pas une voiture qui passe inaperçue comme plusieurs des berlines intermédiaires de luxe contre qui elle compétitionne. Il faut dire qu’elle a tout un design. Différent et italien, le style de la Ghibli est élégant et les proportions sont parfaites, et puisqu’il ne s’en vend pas beaucoup, la voiture attire beaucoup plus l’attention que des modèles plus populaires de même segment comme la BMW Série 5 ou encore la Mercedes-Benz Classe E.

Habitacle élégant, mais pas très spacieux à l’arrière

À l’intérieur, le confort des sièges impressionne dès que l’on prend place à bord. Amplement rembourrés, les sièges de la Ghibli offrent également beaucoup de support latéral en plus d’être recouverts d’un cuir de grande qualité. La console centrale est simple dans son élaboration, mais l’élégance y est. Les boiseries agrémentant le volant et l’espace entre les sièges avant étaient de toute beauté, tout comme le reste de l’habitacle.

Cela dit, impossible de passer sous silence le fait que la grande majorité des commandes présentes dans la Ghibli se retrouvent également sur des modèles moins exclusifs portant l’emblème des autres produits du groupe Fiat-Chrysler. Le bouton pour le démarrage, par exemple, est le même que celui des Jeep Cherokee ou Ram 1500, notamment. Même constat au niveau du système d’infodivertissement. Ce dernier se nomme peut-être Maserati Touch Control dans la berline italienne, il s’agit réellement du système UConnect. Ce dernier est facile à utiliser et fiable, mais pour l’exclusivité on repassera…

Le fait que la Ghibli partage plusieurs pièces avec d’autres modèles moins nobles n’est pas nécessairement un défaut qui ne peut être négligé, mais le fait demeure qu’il aurait été intéressant de voir des éléments plus uniques dans une berline dont le prix dépassera les 100 000 $ une fois les taxes ajoutées.

Le défaut le plus flagrant de la Ghibli se trouve cependant à l’arrière. Il n’y a vraiment pas beaucoup d’espace pour les passagers, que ce soit pour la tête ou les jambes. La capacité de chargement est de 500 litres par contre, ce qui est tout de même considérable. C’est comme si Maserati avait conçu la voiture avec comme objectif de mettre l’emphase sur la taille du coffre et l’espace à l’avant, et avait par la suite plus d’espace pour les places arrière.

Conclusion

Si l’on achète une Maserati Ghibli S Q4 2016, c’est pour être différent des autres et profiter d’un moteur performant avec une sonorité qui ne se retrouve pas ailleurs dans cette gamme de prix. L’on peut aussi opter pour le modèle de base offert à partir de 83 800 $ qui est équipé d’un moteur un peu moins puissant de 345 chevaux. Mais peu importe quel modèle l’on achète, ce sera un choix du cœur et non de la raison. Du point de vue strictement pragmatique, il est difficile de justifier l’achat de la Ghibli.

Voir aussi: