Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mike Ward et Jérémy Gabriel : «Je suis d'accord avec la décision du juge» - François Massicotte

L'humoriste François Massicotte a joint sa voix hier au débat entourant le procès entre Mike Ward et Jérémy Gabriel, se disant d'accord avec la décision du juge, qui a condamné l'humoriste à devoir verser 35 000$ au «petit Jérémy».

Père de quatre enfants, Massicotte a pris position dans un message sur Facebook à la suite du passage de Jérémy Gabriel, un jeune homme «brillant et courageux», écrit-il, à l'émission Déjà dimanche.

D'entrée de jeu, il s'est dit «satisfait de savoir que si quelqu'un s'acharne à rire du handicap d'un de [s]es enfants, [il va] pouvoir le poursuivre.»

L'humoriste de 49 ans estime que cette affaire ne nuira pas à la liberté d'expression, comme de nombreux humoristes l'ont suggéré, «puisque ce cas-ci est un cas extrême selon moi.» «Je pense qu'il faut aller très loin dans l'acharnement contre un seul individu et seul Mike Ward veut faire ce genre d'humour», poursuit-il.

«Il y a 15 ans c'était correct de rire des gens, de leur orientation sexuelle, d'intimider pour faire rire. Aujourd'hui, on est conscient des conséquences. Heureusement qu'on évolue.»

- François Massicotte

Le Tribunal a condamné Mike Ward à verser 35 000 $ à M. Gabriel à titre de dommages moraux et punitifs.

Jérémy Gabriel, qui souffre du syndrome de Treacher Collins, s'était fait connaître entre autres pour avoir chanté devant le pape et Céline Dion.

Avec La Presse Canadienne

VOIR AUSSI :

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.