Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Phénix : il y aura une réunion d'urgence jeudi

Le nouveau système de paye Phénix des fonctionnaires fédéraux, qui connaît de nombreux ratés depuis sa mise en service, fera l'objet d'une réunion d'urgence jeudi après-midi.

Lundi, le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur du Canada avaient publiquement réclamé la tenue d'une rencontre urgente du Comité des opérations gouvernementales dans ce dossier.

En fin de journée, quatre députés libéraux ont appuyé cette demande de l'opposition. Dans une lettre envoyée au greffier, ces élus précisent qu'il est important pour les membres du comité de mieux comprendre la situation.

La députée libérale Yasmin Ratansi, vice-présidente du Comité des opérations gouvernementales, a confié à CBC qu'elle n'était pas amusée par l'attitude des partis d'opposition, qui souhaitent rappeler des élus à Ottawa en plein été.

Malgré ces critiques, elle dit avoir signé la lettre en réponse aux demandes de l'opposition.

« Ce n'est pas un jeu politique. Je veux une solution. Je ne veux pas que les gens souffrent [trad. libre] », soutient-elle.

Mme Ratansi estime qu'un examen du système révélera que ce sont les conservateurs qui ont approuvé la mise en place du système Phénix, malgré des mises en garde internes.

Lundi, le porte-parole du NPD en matière de travaux publics, Erin Weir, a accusé le gouvernement Trudeau de ne pas avoir présenté d'échéancier précis, en ce qui a trait au moment où seront réglés les problèmes du système.

Il a déclaré que le gouvernement fédéral se retrouvait dans l'embarras pour ne pas avoir su respecter ses obligations de base, dont celle de payer ses employés et de ne pas compromettre leurs renseignements personnels.

D'après CBC

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.