Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mike Ward lance une campagne de sociofinancement pour amasser 93 000 $

Mike Ward lance une campagne de sociofinacement après avoir été condamné à verser 42 000 $ à Jérémy Gabriel et sa mère par le Tribunal des droits de la personne.

L'humoriste québécois en a fait l'annonce mardi après-midi sur sa page Facebook, en mettant de l'avant une première campagne, en anglais, sur le site de sociofinancement GoFundMe.

Quelques heures à peine après avoir lancé sa campagne, Mike Ward avait recueilli plus de 1600 $, sur un objectif initial de 42 000 $. Au bout de quelques heures, l'humoriste a cependant revu son objectif à la hausse, soit 93 000 $.

Sur sa page Facebook, Mike Ward précise également qu'une autre campagne sera lancée en français, via un site de sociofinancement québécois différent.

Sur le site GoFundMe, Mike Ward explique en anglais qu'il est un « humoriste canadien poursuivi par son gouvernement pour s'être moqué d'une célébrité locale qui chantait pour le pape ».

L'humoriste souligne qu'il a fait une blague.

« Était-elle de mauvais goût? Oui. Mais les humoristes devraient avoir le droit de faire des blagues, même celles qui blessent », plaide-t-il.

Mike Ward ajoute qu'il a jusqu'à maintenant déboursé 93 000 $ pour sa défense dans l'affaire qui l'oppose à Jérémy Gabriel. L'humoriste dit que l'argent amassé servira à payer les honoraires de ses avocats et que les surplus seront mis dans un fonds pour aider « le prochain comédien à qui ce genre de situation arrivera. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.