Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La belle-mère de Bernie Ecclestone kidnappée au Brésil

La belle-mère du grand patron de la formule 1 a été kidnappée à Sao Paulo, au Brésil, rapporte l'hebdomadaire brésilien Veja.

Ses ravisseurs demandent une somme de 36,5 millions de dollars américains en échange de sa liberté, ce qui constitue la plus grande rançon jamais demandée au Brésil pour ce type de crime.

Aparecida Schunck, la mère de la femme de Bernie Ecclestone, Fabiana Flosi, aurait été enlevée près de sa maison, vendredi soir, toujours selon Veja.

Les détails entourant la disparition de la femme de 67 ans demeurent pour l'instant inconnus. Les ravisseurs, qui sont en contact avec la police locale, auraient toutefois demandé que la rançon leur soit versée en livres sterling et qu'elle soit placée dans quatre sacs de plastique.

Bernie Ecclestone, dont la fortune familiale est estimée à 3,1 milliards de dollars, a épousé Fabiana Flosi, de 40 ans sa cadette, en 2012, trois ans après l'avoir rencontrée au Grand Prix du Brésil.

Les enlèvements au Brésil sont généralement perpétrés par des membres du crime organisé, généralement basés dans les favelas, ces bidonvilles emblématiques des disparités sociales dans le pays.

Les kidnappings étaient relativement courants à l'échelle du pays au tournant des années 2000. Des personnes étaient enlevées quotidiennement, parfois pour quelques centaines de dollars seulement.

Selon Veja, les enlèvements ont atteint leur sommet en 2002, avec près de 321 cas rapportés à Sao Paulo seulement.

Des mesures mises en place par les gouvernements des 10 dernières années pour renforcer les pouvoirs de la police ont permis de réduire considérablement ce type de crimes.

Le Brésil sera l'hôte des Jeux olympiques d'été à partir du 5 août.

Avec Reuters

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.