NOUVELLES
25/07/2016 05:37 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Yémen: des dizaines de morts en cinq jours jours de combats

Plus de 80 soldats du gouvernement et rebelles chiites ont été tués dans des combats qui se déroulent depuis la semaine dernière dans le nord-ouest du Yémen, près de la frontière avec l'Arabie saoudite, ont indiqué lundi des sources militaires.

Les combats ont commencé jeudi lorsque les forces gouvernementales ont lancé une offensive pour reprendre aux rebelles les villes de Midi et Haradh dans la province de Hajja, limitrophe de l'Arabie saoudite, ont précisé ces sources.

"Pas moins de 48 rebelles (chiites Houthis) et soldats fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh ont été tués dans ces combats", a affirmé l'une de ces sources en déplorant 34 pertes dans les rangs de l'armée loyaliste.

La plupart de ces soldats sont morts dans l'explosion de mines plantées par les rebelles, a-t-il ajouté, en affirmant que les blessés se comptent par dizaines des deux côtés.

Les forces loyales ont réussi, selon une autre source militaire, à reprendre aux rebelles un poste-frontière situé près de Haradh et à repousser ces derniers vers le centre de la ville.

L'offensive est destinée à avancer sur la capitale Sanaa à partir de l'axe ouest alors que l'offensive à l'est de la capitale à partir de la province de Marib marque le pas.

Cette opération se déroule alors que des négociations de paix se poursuivent entre les protagonistes du conflit qui, selon l'ONU, a fait plus de 6.400 morts depuis mars 2015.

Le Koweït, pays hôte de ces pourparlers, a donné mercredi un ultimatum de 15 jours au gouvernement et aux rebelles Houthis pour conclure un accord de paix ou quitter le pays.

faw/mh/iw