NOUVELLES
25/07/2016 14:42 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Verizon: un géant des télécoms aux grandes ambitions

Verizon, qui a offert lundi de racheter pour près de 5 milliards de dollars les activités internet du portail Yahoo!, est un géant des télécommunications américaines mais son ambition est de dépasser cette image héritée du XXe siècle.

Le nom Verizon est issu de la fusion en 2000 de la compagnie de téléphone Bell Atlantic avec l'une de ses concurrentes, GTE, alors que les télécommunications américaines étaient en pleine consolidation.

Mais ses origines remontent encore plus loin, avec le démantèlement d'AT&T en 1984 par les autorités antitrust américaines, qui avait donné naissance à sept compagnies régionales, appelées les "Baby Bells". Parmi elles, Bell Atlantic, qui allait ensuite fusionner avec Nynex puis acheter MCI et enfin s'unir avec GTE.

Dans le cadre de ce démantèlement, AT&T avait pour sa part conservé les communications longues distance et internationales.

Aujourd'hui, Verizon compte 141 millions d'abonnés mobiles, ce qui en fait le premier opérateur aux Etats-Unis devant AT&T et ses 130 millions d'abonnés, selon la firme Strategy Analytics.

Le groupe doit présenter mardi ses résultats pour le deuxième trimestre. Il a dégagé en 2015 un bénéfice de 18 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 131 milliards de dollars. Le groupe compte 173.000 employés répartis dans 150 pays.

Pour dépasser son simple rôle de compagnie de téléphone, Verizon s'est développé dans la fibre optique pour offrir à ses abonnés des "paquets" regroupant téléphonie, internet et télévision par le biais de connexions à haut-débit.

Mais les acquisitions d'AOL l'an dernier et maintenant de Yahoo! lui ouvrent le secteur très lucratif de la publicité en ligne, où Google et Facebook règnent actuellement en maîtres.

Il a aussi lancé l'an dernier le service go90 de vidéo en ligne en streaming pour concurrencer Netflix et Hulu, s'associant pour l'occasion à Sony Music et à la fédération de basket-ball NBA.

- Adaptation culturelle -

La fusion avec Yahoo! risque de poser d'importants problèmes d'adaptation culturelle compte tenu des origines très différentes des deux groupes. Il faudra aussi réunir les activités d'AOL et de Yahoo! pour créer des économies d'échelle.

"C'est clairement l'ambition de Verizon de devenir un groupe de médias", estime Bob O'Donnell, analyste chez le consultant Technalysis Research.

Shar VanBoskirk de Forrester Research souligne que Yahoo! va apporter à Verizon des données sur ses utilisateurs essentielles pour affiner la publicité en ligne ciblée.

"Plus il obtient d'accès (par le biais d'AOL et Yahoo!, des boîtiers pour le câble et des smartphones), plus il peut cibler les publicités et le contenu par le biais de ces mêmes appareils", indique VanBoskirk dans un blog.

"Cela permet à Verizon de créer des meilleures annonces publicitaires faisant concurrence à celles des géants de l'internet (Google) et une meilleure expérience pour les utilisateurs face aux autres opérateurs du câble et de la téléphonie", estime-t-il.

rl/acb/jld/soe/elm

VERIZON COMMUNICATIONS

NETFLIX

SONY

AT&T CORPORATION

AOL

FACEBOOK

GOOGLE

YAHOO!