NOUVELLES
24/07/2016 22:06 EDT | Actualisé 25/07/2017 01:12 EDT

Indonésie: série d'exécutions de condamnés à mort imminente

Les autorités indonésiennes ont annoncé lundi être prêtes pour une nouvelle série d'exécutions de condamnés à mort, sans donner de précisions sur les détenus concernés, et les préparatifs indiquent que les exécutions sont imminentes.

Le procureur général d'Indonésie, Muhammad Prasetyo, qui gère les exécutions, avait indiqué à la mi-juillet qu'aucun Européen ou Australien dans le couloir de la mort ne serait exécuté cette année dans cet archipel d'Asie du Sud-Est.

"Tous les préparatifs sont au point", a déclaré à l'AFP le chef des établissements pénitentiaires de la province de Java Centre, incluant le complexe de Nusakambangan, "l'Alcatraz indonésien", sur une petite île au large de Java où se sont déroulées les précédentes séries d'exécutions.

Un détenu pakistanais, Zulfiqar Ali, et une Indonésienne, condamnés à mort tous deux pour trafic de drogue ont été transférés à Nusakambangan le week-end dernier, signe que les exécutions sont imminentes.

Le ministère indonésien des Affaires étrangères a notifié à l'ambassade du Pakistan à Jakarta vendredi que Zulfiqar Ali serait exécuté dans un proche avenir, a déclaré l'adjoint de l'ambassadeur du Pakistan, Syed Zahid Raza.

Sollicités par l'AFP, le chef des prisons de Java Centre et le parquet général à Jakarta ont refusé de donner la date des exécutions et l'identité des détenus concernés.

Le parquet général avait précédemment indiqué que la nouvelle liste de condamnés appelés à être exécutés comprendrait des détenus d'Indonésie, du Nigeria et du Zimbabwe -- des pays pratiquant tous la peine de mort, de même que le Pakistan.

Les précédentes exécutions remontent à avril 2015. Huit hommes - deux Australiens, un Brésilien, quatre Africains et un Indonésien - condamnés à la peine capitale pour trafic de drogue dans des affaires distinctes, avaient été fusillés, ce qui avait provoqué de vives critiques internationales, l'Australie allant jusqu'à rappeler temporairement son ambassadeur.

Parmi les autres étrangers dans le couloir de la mort figurent le Français Serge Atlaoui et la Philippine Mary Jane Veloso, condamnés pour trafic de drogue et tous deux retirés de la liste lors de la dernière série d'exécutions l'an passé.

dsa-rws-sr/bfi/jh