NOUVELLES
25/07/2016 07:07 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

GB: la Première ministre écossaise met en garde contre un Brexit "dur"

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a dit craindre lundi que le Royaume-Uni penche pour une sortie complète de l'Union européenne et notamment du marché unique, contre la volonté des Ecossais, ce qui pourrait ouvrir la voie vers l'indépendance de la région.

Lors d'un discours à Edimbourg, la chef du Parti national écossais (SNP) a affirmé que continuer à avoir accès au marché unique européen et conserver la liberté de circulation au sein du bloc des 28 étaient deux éléments clés pour préserver les intérêts économiques de l'Ecosse.

Elle a ajouté que le gouvernement britannique semblait "s'orienter vers une version +dure+ plutôt que +douce+ du Brexit, avec un avenir hors du marché unique avec seulement un accès limité et des restrictions significatives à la liberté de circulation".

La Première ministre britannique Theresa May a prévenu qu'elle ne comptait pas activer l'article 50 du traité de Lisbonne, qui lance la procédure de divorce, avant la fin de l'année afin d'avoir le temps de mener des consultations avec l'ensemble des régions du Royaume-Uni.

"Défendre les intérêts de l'Ecosse est mon préalable et je suis déterminée à explorer toutes les options pour le faire", a répété Nicola Sturgeon.

"Mais si nous considérons que nos intérêts ne peuvent pas être protégés dans le contexte du Royaume-Uni, l'indépendance doit être l'une des options" possibles, a-t-elle fait valoir.

Elle a évoqué la possibilité de faire l'inverse de ce qui s'est passé pour le Groenland en 1985. Pays constitutif du royaume du Danemark, il avait quitté la Communauté économique européenne (CEE) en 1985 tandis que le Danemark y est resté.

Ainsi l'Angleterre, le Pays de Galles et éventuellement l'Irlande du Nord pourraient sortir de l'UE mais l'Ecosse y resterait en prenant la place du Royaume-Uni.

"Je ne sous-estime pas le défi de parvenir à une telle solution", a dit Mme Sturgeon, ajoutant que "cette période sans précédent" ouvrait le champ des possibles.

ar-mc/oaa/nos