NOUVELLES
25/07/2016 09:10 EDT | Actualisé 25/07/2016 09:46 EDT

Essai routier Subaru BRZ 2017 : beaucoup de détails (PHOTOS)

Courtoisie

Lorsque des journalistes sont invités au lancement d’un nouveau véhicule, le programme de la journée d’essai est quasiment toujours le même : présentation technique en profondeur suivi de la conduite, le tout se terminant par une rencontre avec les représentants et ingénieurs de la compagnie. Mais Subaru ne fait pas les choses comme les autres, et l’a prouvé une fois de plus au lancement de la Subaru BRZ 2017, sur l’ile de Vancouver.

Galerie photo Subaru BRZ 2017 Voyez les images

En fait, on a totalement omis la présentation technique. On s’est contenté de nous remettre une clé USB contenant toutes les informations pertinentes, de nous fournir les clés du véhicule et une carte avec une route préétablie, et de nous dire : « à plus tard ».

LIRE AUSSI

Conduire sur la piste n’est pas pour tout le monde

Pourtant, quand on s’attarde aux changements, ils sont si nombreux qu’une longue période de questions aurait été nécessaire pour comprendre tous les détails de cette mise à jour exceptionnelle. Il aurait cependant fallu la présence d’un ingénieur, d’un designer, d’un spécialiste du marketing et de deux ou trois autres personnes pour répondre aux dizaines de questions de journalistes.

Car si les changements effectués sur la Subaru BRZ peuvent sembler extrêmes et complexes, le résultat, lui, a une allure plutôt limitée quand on regarde de l’extérieur. On pourrait résumer le tout par de nouveaux phares DEL avant et arrière, un pare-chocs remodelé, l’installation d’un aileron arrière de série, des matériaux de meilleure qualité dans l’habitacle et cinq malheureux petits chevaux supplémentaires sous le capot.

Mais chez Subaru, on ne se contente pas de si peu. On retouche quasiment toutes les composantes pour s’assurer que le moindre petit changement effectué est une réussite sur toute la ligne.

Moteur retouché

La Subaru BRZ conserve, pour 2017, son moteur à plat quatre cylindres que l’on connait bien (et en réponse à la question que tous les amateurs se posent, il n’est absolument pas dans les plans de lui greffer un turbo, ont confirmé les gens de Subaru).

C’est ici que commencent les subtilités techniques. Car pour doter ce moteur d’un peu plus de puissance, établie à 205 chevaux, et d’un couple désormais de 158 livres-pied, une progression de cinq chevaux et de cinq livres-pied de coupe, les ingénieurs de Subaru ont procédé à une révision complète du moteur.

Au menu, une amélioration de la circulation d’air, qui permet notamment d'obtenir une courbe de puissance plus plate et atteinte à un plus bas régime. Pour y parvenir, on a redessiné partiellement l’entrée d’air, dessiné un nouveau collecteur tout aluminium, amélioré les conduits et le collecteur d’échappement, repensé la finition de certaines composantes comme l’arbre à cames, rendu le bloc cylindre plus rigide et rehaussé la pompe à essence et les capteurs, tout cela, pour gagner quelques chevaux et un peu d’économie de carburant.

Ajoutez à cela un nouveau ratio final sur la boite de vitesse manuelle à 6 rapports (la version 6 vitesses automatique demeure inchangée), et vous aurez une bonne idée de l’imposant exercice d’ingénierie auquel s’est astreint Subaru pour améliorer la motorisation de sa sportive BRZ, la seule voiture de la famille à ne pas offrir la traction intégrale. L’ajout d’un mode de conduite Piste rend aussi la voiture plus sportive en modifiant la réponse des systèmes embarqués.

On a bien sûr, renouvelé les suspensions, amélioré la rigidité des ressorts, et resserré la quasi-totalité des composantes, incluant le moindre support, pour offrir une tenue de route plus directe. Rien de spectaculaire en soi, mais c’est l’ensemble de l’œuvre qui permet à la Subaru BRZ 2017 de se qualifier d’améliorée.

Ajoutons que quelques changements ont aussi été apportés à l’habitacle, notamment la présence d’un volant sport plus facile à prendre en main. Un nouvel affichage multifonction dans le tableau de bord, sur les versions Sport Tech, permet, dans un écran de 4,2 pouces, d’avoir des informations sur la conduite de performance, notamment en chronométrant les tours de piste, en évaluant les forces G ou en donnant l’information sur la puissance et le couple disponible.

Pour la route et la piste

L’essai de la nouvelle BRZ 2017 s’est déroulé en deux parties. Une première partie a permis de sillonner les routes sinueuses de l’Ile de Vancouver, entre Nanaimo et Ucluelet. Les paysages y sont agréables et boisés, mais c’est le nombre incalculable de virages et de courbes qui a permis de mettre en valeur la nouvelle direction, et le confort relatif, de la Subaru BRZ 2017.

Petit bémol cependant, ces mêmes routes, souvent à une seule voie et ponctuée de nombreuses rencontres avec des véhicules poids lourds, ont permis de se rendre compte de la tragique absence de couple de la BRZ. Même dans les zones réservées aux dépassements, il fallait anticiper les mouvements et ne pas hésiter à accélérer à fond tout en jouant du levier de vitesse pour aller chercher la puissance suffisante pour réaliser les dépassements en toute sécurité.

Heureusement, la boite de vitesse manuelle se comporte avec aisance, et même si les rapports sont parfois un peu longs, son maniement est agréable.

La deuxième partie du périple s’est déroulée sur la piste de l’ile de Vancouver, un tout nouveau complexe de sport motorisé à la fine pointe de la technologie. Ici, une petite présentation s’impose. Le circuit est excessivement technique, affichant 19 virages et un dénivelé total de 55 mètres.

Il est bordé d’une structure ultramoderne, de garages spectaculaires, et même d’un système de caméra couvrant la totalité de la piste à partir de la tour de contrôle où on peut à la fois activer le système de signalisation ou à la fois noter les erreurs de pilotage des conducteurs en piste. Je n’ai pas osé leur demander mon bilan.

Sur la piste, la Subaru BRZ 2017 a affiché une stabilité qui m’a mis en confiance, même si je suis loin d’être un grand pilote. La voiture ne faisait ressentir aucun roulis, et permettait de se lancer dans les virages techniques avec assurance. Il est vrai qu’on aurait aimé un peu plus de couple pour les reprises, mais dans l’ensemble, la BRZ a fourni ce qu’elle avait promis : du plaisir de conduite.

C’est aussi sur la piste que j’ai eu l’occasion de tester la boite automatique et, je l’admets, avec ses palettes au volant, elle m’a procuré presque autant de plaisir que la boite manuelle. Je dois vieillir.

La Subaru BRZ 2017 n’est pas une sportive de l’extrême. Mais elle fournit un plaisir de conduite indéniable, affiche un look sexy à souhait qui nous a valu de nombreux regards sur la route, et surtout, est disponible pour moins de 30 000 $ (27 995 $ en version de base manuelle, 31 195 $ en version Sport tech avec boite automatique). Résumons : c’est beaucoup de sensations pour peu d’argent!

Les frais de déplacements, d’hébergement et de nourriture ont été couverts par le manufacturier lors de ce lancement médiatique.