NOUVELLES
25/07/2016 14:46 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Denis Coderre se fait rassurant sur l'avenir du Grand Prix du Canada

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a tenté d'apaiser les inquiétudes concernant l'avenir du Grand Prix du Canada de formule 1 dans la métropole, malgré certaines rumeurs voulant que sa présentation soit compromise en 2017.

Le Journal de Montréal a rapporté vendredi dernier que certains amateurs de F1 n'avaient pas pu se procurer des billets en prévision de l'année prochaine comme c'est possible de le faire après chaque compétition habituellement.

Selon le quotidien montréalais, il s'agit d'une première depuis 1978, soit l'année où le Grand Prix s'est établi à Montréal.

Le maire Coderre a cependant déclaré lundi, lors d'une mêlée de presse à l'hôtel de ville, « qu'il ne fallait pas s'énerver ou s'inquiéter » face à de telles informations.

Il a rappelé que la Ville de Montréal et le grand patron de la formule 1, Bernie Ecclestone, sont parvenus à s'entendre pour la dernière édition malgré un différend.

M. Coderre a par ailleurs souligné que le Grand Prix de Montréal était un événement « exceptionnel ».

La Ville pourrait d'ailleurs annoncer la tenue d'autres grands prix « incessamment , a-t-il ajouté. Montréal est un point de chute intéressant. »

Toutefois, avant le début du dernier Grand Prix du Canada, Ecclestone, de passage à Montréal, avait semé le doute quant au renouvellement de l'événement, en raison du manque d'améliorations faites sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Depuis que la course a lieu sur l'île Notre-Dame, le Grand Prix du Canada a été annulé à deux reprises, en 1987 et en 2009.