NOUVELLES
25/07/2016 05:55 EDT | Actualisé 25/07/2016 06:01 EDT

Le Canadien arrêté en Turquie est innocent, affirme sa famille

Un membre de la famille d'un binational turco-canadien arrêté en Turquie a affirmé dimanche au Canada que celui-ci n'était pas un proche du prédicateur Fethullah Gülen et n'avait joué aucun rôle dans le coup d’État manqué du 15 juillet.

Interrogé par la chaîne publique canadienne CBC, Selman Durmus a déclaré être "très inquiet" pour son beau-frère présenté sous le nom de Davud Hanci accusé, a-t-il dit, "d'être le bras droit de Fethullah Gülen", le prédicateur considéré par Ankara comme l'instigateur du coup d'Etat manqué du 15 juillet en Turquie.

M. Hanci, qui vit à Calgary, travaille comme imam pour les services correctionnels canadiens, a précisé M. Durmus qui a expliqué être le frère de son épouse.

Les autorités turques avaient annoncé samedi l'arrestation d'un homme de nationalité canadienne, et l'avaient identifié comme Halis Hanci. Selon elles, c'est un proche collaborateur de Fethullah Gülen.

Selon l'agence de presse Anadolu, la personne en question s'appelle «Davut» Hanci et «Halis» Hanci est un "nom de code" de cette personne, Halis signifiant "pur". Cet homme avait pénétré en Turquie une semaine avant la pustch raté, selon Anadolu.

M. Durmus a expliqué que son beau-frère avait été arrêté devant son épouse qui l'a aussitôt appelé au Canada. Il a reconnu que celui-ci avait "du respect pour l'idéologie de M. Gülen", mais il a affirmé que M. Hanci "ne jouait aucun rôle au sein du mouvement".

Ce proche a aussi souligné que l'homme figurant en compagnie de M. Gülen sur une photo, qui circule actuellement dans les médias turcs, n'était pas son beau-frère.

M. Durmus a aussi assuré que M. Hanci n'avait "évidemment" joué aucun rôle dans le coup d'Etat, relevant en outre que celui-ci avait fait l'objet d'une enquête de sécurité dans le cadre de son travail pour les services pénitentiaires.

Selon lui, M. Hanci avait quitté Calgary le 7 juillet avec sa famille pour aller rendre visite à son père.

Interrogé au sujet de ce ressortissant turco-canadien, un porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères a indiqué à l'AFP avoir "connaissance d’un individu détenant la nationalité canadienne et turque qui est détenu en Turquie".

"Des responsables consulaires canadiens sont en contact avec les autorités locales et fournissent des services consulaires à cet individu", a ajouté le porte-parole en indiquant ne pas être en mesure de donner d'autres précisions.

Galerie photo Coup d'État raté en Turquie (juillet 2016) Voyez les images