NOUVELLES
25/07/2016 12:49 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Crise immobilière : Victoria impose une taxe foncière de 15 % aux acheteurs étrangers

Les députés provinciaux de la Colombie-Britannique, qui siégeaient extraordinairement lundi, ont voté pour l'imposition d'une taxe foncière de 15 % aux entreprises et ressortissants étrangers qui font des achats immobiliers dans Metro Vancouver.

C'est le ministre des Finances, Mike de Jong, qui a présenté le projet de loi. Il s'agit d'une solution pour contrer le problème d'accessibilité au logement ainsi que les prix exorbitants des habitations.

Le gouvernement a affirmé que la loi sera en vigueur dès le 2 août prochain et qu'elle s'appliquera aux étrangers qui achèteront des maisons dans Metro Vancouver, à l'exception des territoires de la Première Nation Tsawwassen. Le ministre des Finances a néanmoins précisé que cette taxe pourrait s'étendre à toute la province et qu'elle pourrait être haussée jusqu'à 20 %.

Selon la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, cette loi permettra aux gens de la région de Vancouver de continuer à y vivre et à y élever leur famille.

Mike de Jong explique que pour une maison de 2 millions de dollars, la taxe s'élèvera à environ 300 000 $.

Des données récentes indiquent que les investisseurs étrangers ont dépensé plus d'un milliard de dollars dans l'achat de propriétés entre le 10 juin et le 14 juillet dernier. La grande majorité de ces investissements, soit 86 % , ont été faits dans la région de Vancouver.

En mai dernier, le ministre de Jong a affirmé qu'il n'était pas pour la taxe, car, selon lui, cela enverrait un message négatif aux investisseurs venus d'Asie.

La loi va aussi autoriser Vancouver à modifier sa charte afin de lui permettre de prélever une taxe sur les logements inhabités.