NOUVELLES
25/07/2016 10:41 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Cameroun/grippe aviaire: un aviculteur interpellé pour avoir simulé un suicide

Un éleveur de volailles a été interpellé lundi à Yaoundé par la gendarmerie pour avoir simulé un suicide en se disant "ruiné par les ravages de la grippe aviaire" qui touche le Cameroun, a rapporté la radio d'Etat.

La police a interpellé dans la capitale cet aviculteur de l'ouest du pays près d'un mois après l'annonce de son suicide qui avait bouleversé ses collègues, a rapporté la Cameroon radio television (Crtv).

Le 21 juin, l'éleveur avait laissé son véhicule près d'un pont avec une lettre faisant croire qu'il s'était donné la mort en se jetant dans le fleuve, a expliqué la Ctrv.

Dans la lettre, il se disait "ruiné par les ravages de la grippe aviaire" qui touche depuis mai quatre des dix régions du Cameroun.

Sa famille avait même organisé ses "obsèques". L'émotion sur les réseaux sociaux était telle que le gouverneur de la région de l'Ouest avait dû convoquer une réunion en urgence pour tenter de calmer les aviculteurs, tout en regrettant "la mort" de l'éleveur.

L'aviculteur s'était en fait "réfugié" à Yaoundé où la police l'a repéré, selon la Crtv.

Un premier foyer de grippe aviaire avait été confirmé le 25 mai, après le constat de la mort en cascade des volailles dans un complexe avicole de Yaoundé appartenant à l'Etat.

Depuis, la maladie a touché quatre autres localités dans trois autres régions.

La commercialisation de la volaille a été interdite dans les zones affectées, mais le marché noir gagne du terrain, selon des sources concordantes. Les éleveurs ont multiplié, notamment à Yaoundé, des actions d'éclat pour exiger la levée de ces mesures.

rek/st/de