NOUVELLES
25/07/2016 07:59 EDT | Actualisé 26/07/2017 01:12 EDT

Au Turkménistan, vacances prolongées pour le gouvernement récompensé pour son travail

Pour les récompenser de leur travail, le président du Turkménistan, pays d'Asie centrale parmi les plus isolés au monde et qui traverse une crise économique, a autorisé ses hauts responsables à prolonger leurs vacances d'été.

Au lieu des quinze jours habituels, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov a accordé aux ministres et chefs de cabinet des vacances de 26 jours, a rapporté lundi la presse nationale.

Des congés prolongés justifiés par sa "satisfaction" concernant leur travail "positif", a-t-il fait valoir selon les médias turkmènes, qui précisent que le coût de ces vacances sera financé par des syndicats contrôlés par l'Etat.

"Vous pouvez prendre des vacances où vous souhaitez, dans l'une de nos stations balnéaires, spas ou dans la zone touristique d'Avaza", dans le nord-ouest du pays, a déclaré le président aux hauts responsables du gouvernement.

Pour autant, les ministres et chefs de cabinet n'auront pas le droit de quitter le pays pendant leurs vacances.

Pour certains analystes, ces congés prolongés sont destinés à apaiser d'éventuelles inquiétudes de hauts responsables concernant l'impact de la chute des cours de pétrole sur l'économie de ce pays riche en hydrocarbures.

Grâce aux abondantes réserves de gaz, le Turkménistan a bénéficié d'exceptionnels taux de croissance, qui lui a permis de financer une hausse du niveau de vie de ses habitants.

Mais avec un pétrole valant moins du tiers de son prix d'il y a deux ans, la monnaie turkmène s'est fortement dévaluée, poussant le président à limoger plusieurs ministres et à introduire des contrôles draconiens sur les échanges de devises étrangères.

Ces vacances de presque un mois visent aussi à parer à d'éventuelles critiques contre le président, d'après des observateurs politiques.

Pays parmi les plus isolés au monde, le Turkménistan est dirigé d'une main de fer par Gourbangouly Berdymoukhamedov, 59 ans, qui a imposé un culte de la personnalité dans le pays autour de sa personne.

Président, chef du gouvernement et général de l'armée de cette ex-république soviétique, il maintient aussi un contrôle quasi absolu sur les médias et la société civile.

al-cr/all/pop/kat/mr