DIVERTISSEMENT
24/07/2016 02:38 EDT | Actualisé 24/07/2016 02:38 EDT

Gala Gauche-Droite du Festival Juste pour rire : politiquement vôtre

Avec un thème comme «la Gauche contre la Droite», porté par les animateurs Guillaume Wagner et Guy Nantel, et des sujets abordés tels l’argent, la pauvreté et la tolérance, on aurait pu croire que l’avant-dernier Gala Juste pour rire 2016, qui conclut ce dimanche la série des «Rivalités des Québécois» — lundi, on présentera le Gala Hommage à Michel Barrette —, serait moins populaire aux guichets, moins rassembleur que les autres soirées du Festival, étant donné son caractère plus pointu que les autres galas. Or, il n’en est rien, assure Juste pour rire.

«C’est ce qu’on pensait, on s’était préparés à ça, mais les billets se sont très bien vendus, relève Christian Viau, directeur de la programmation des Galas Juste pour rire. Séparément, Guy et Guillaume vendent beaucoup de billets pour leur spectacle respectif. C’est sûr que, quand on fait ce genre de gala, on ne s’attend pas nécessairement à vendre fort, mais c’a finalement vendu aussi fort que les autres. Le gala n’est pas si «à gauche» que ça, on a touché la cible!»

Il faut dire que, rayon invités, la palette est large et diversifiée : Adib Alkhalidey, Stéphane Fallu, Didier Lambert, Eddy King, Jean-François Mercier, Laurent Paquin et Julien Tremblay, Antoine Vézina et Richardson Zéphir (gagnant du concours En route vers mon 1er Gala) auront tous leur moment dans le spectacle pour jaser politiquement correct ou incorrect.

«C’est sûr que c’est un gala qui appelle à du stand up plus straight, indique Christian Viau. On a des Stéphane Fallu et des Julien Tremblay qui font des numéros moins classiques, mais on est loin du gala de Dominic et Martin et des Denis Drolet! Les gars touchent beaucoup à la société en général. Et je pense que c’est le gala dont le contenu a le plus évolué en cours de préparation, au gré des gros titres. Mais je ne voulais pas tomber dans un gala totalement politique, comme on a fait il y a trois ans.»

Or, bien sûr que le ton sera peut-être moins badin que la veille, alors que Michel Barrette et Philippe Bond se tiraient joyeusement la pipe à propos de leur âge, ou que quelques jours plus tôt, quand Maxim Martin et Dominic Paquet comparaient les statuts des couples et des célibataires.

«C’est notre gala engagé, note Christian Viau. On a deux animateurs qui n’ont pas la langue dans leur poche, et qui ont une autodérision extraordinaire. Ça nous permet d’aller loin.»

«La gauche et la droite vont vraiment s’affronter ; Guy Nantel n’est pas d’extrême droite, dans la vie, mais il campe vraiment bien son rôle. On connaît un peu plus le côté gauchiste de Guillaume en raison de ses sorties, plus nombreuses que celles de Guy. On retrouve vraiment le côté précis de la plume de Guillaume et de Guy dans leurs textes. Ils ne se lancent vraiment pas de fleurs, mais la chimie est vraiment belle. On est très, très heureux de cette combinaison, et leurs invités ont aussi de très bons numéros», conclut Christian Viau.

Le Gala Gauche versus Droite, avec Guillaume Wagner et Guy Nantel, est présenté ce dimanche, 24 juillet, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, à 18h30 et 21h30, et sera ensuite disponible sur Illico.

Galerie photo Galas Juste pour rire Voyez les images