NOUVELLES
21/07/2016 08:36 EDT | Actualisé 21/07/2016 08:36 EDT

Fort McMurray à la recherche de personnel de service

JONATHAN HAYWARD

Certains commerces et restaurants de Fort McMurray vivent une pénurie d'employés depuis le retour des évacués en juin.

Un texte de Virginie Bouchard

Des résidents notent que le service est plus lent dans les restaurants qui ont rouvert et que le menu est parfois beaucoup moins varié.

Angelina Gionet, directrice régionale pour l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) de Wood Buffalo affirme qu'elle a même dû attendre jusqu'à deux heures pour un repas.

Elle ajoute que le recrutement de personnel est un défi de taille depuis la catastrophe.

« Ça décourage certaines personnes de penser d'aller travailler à Fort McMurray tout de suite dans une région éloignée du nord avec toutes les conditions que ça apporte. Plus le fait qu'on vient de vivre un désastre. Si tu mets tout ça ensemble, c'est difficile. »

Stress et pénurie de logements

La directrice de la Chambre de commerce de Fort McMurray note que le secteur des services est particulièrement visé par cette pénurie de travailleurs. Alexis Foster estime que bon nombre d'entre eux n'ont tout simplement plus de logements, ce qui explique qu'ils ont quitté la ville.

Certains employeurs ont eu plus de chance. Des 117 employés sous la responsabilité du directeur régional pour Atlific Hotels à Fort McMurray, seuls cinq ont choisi de ne pas retourner au travail. Jean-Marc Guillamot pense toutefois que certains résidents sont encore traumatisés par les événements de mai et craignent de revenir.

« C'est un peu un cercle vicieux parce que le moins de personnes viennent, le plus difficile ça va être pour les entreprises qui sont rouvertes de survivre. »

Le gouvernement albertain tient une foire de l'emploi à Fort McMurray jusqu'à vendredi pour répondre aux besoins.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Feux de forêt à Fort McMurray (mai 2016) Voyez les images