BIEN-ÊTRE
20/07/2016 02:02 EDT | Actualisé 20/07/2016 02:02 EDT

10 raisons de rêver d'Amsterdam

By Michiel Buijse - www.behindthelenscap.nl via Getty Images
Sunset in Amsterdam at the Brouwersgracht. Just after a storm has passed, this beautiful sunset came into view.

Les guides et les forums de voyage suggèrent généralement quatre jours pour profiter de la capitale des Pays-Bas. On y a passé le double. Les clichés se limitent souvent au Red Light District et à la maison d’Anne Frank pour justifier une visite. On a découvert des tas d’autres raisons pour en faire une destination de choix… Parce que la ville a quelque chose qui rappelle Londres pour l’harmonie entre histoire et modernité, Québec pour le sentiment de petite grande ville, Venise pour ses canaux, Bruxelles pour ses frites, Paris pour son architecture et ses musées. Tout cela au MÊME endroit. Si vous doutez encore, voici quelques autres arguments…

Découvrez nos 10 raisons de voir Amsterdam après la galerie d'images suivante:

Galerie photo 10 raisons de rêver d'Amsterdam Voyez les images

Transports

Vous serez séduits par l’efficacité des transports néerlandais, dès votre arrivée à l’aéroport Schiphol, cinquième aéroport européen en termes de passagers après Heathrow, Charles de Gaulle, Istanbul-Atatürk et Francfort-Rhein/Main, en 2015. Une fois vos bagages récupérés, vous consacrerez à peine 15 minutes pour vous rendre à la gare Centrale d’Amsterdam, dans un train rapide et silencieux.

La ville qui rend beaux

Vous pourriez très certainement y marcher pendant des jours sans aucune autre activité que d’être ébahis par la beauté architecturale et ses 165 canaux. Mieux encore : si vous preniez un egoportrait en lendemain de veille, vous seriez quand même regardable, grâce à la ville en arrière-plan.

Un p’tit joint pour emporter?

Votre attention sera inévitablement attirée par les « coffee shops » où l’on peut consommer de la marijuana. À ne pas confondre avec les «coffee spots» où vous pourrez déguster un café en toute quiétude. Si la soirée est déjà avancée, faites un tour au Red Light District, où l’on retrouve les prostituées dans les vitrines et plusieurs commerces du sexe. Si vous y allez trop tôt en soirée, il n’y aura pas de quoi appeler votre mère!

La maison d’Anne Frank

Surtout (voir ici un mot en marqueur fluo avec un néon qui clignote), arrivez tôt (lire ici : vers 8 h). Même si les portes ouvrent à 9 h. Même si vous êtes en décalage horaire. L’attrait touristique est LE plus populaire – et parfois LE seul connu – des étrangers. Tout le monde y va. Moi-même, finfinaud, je n’ai pas écouté une amie qui me suggérait d’acheter mon billet des semaines à l’avance. Je trouvais que l’idée de prévoir une visite allait en contradiction avec l’absence d’agenda de mes voyages. ERREUR! Je suis arrivé à 8 h 30 et j’ai attendu debout pendant 3 heures… soit la moitié de ce que la moyenne des visiteurs attendent!

Alors, est-ce que ça vaut la peine? Absoooolument! Mais… pas pour tout le monde. Les hypersensibles sentiront l’énergie de cette maison où deux familles juives se sont cachées dans une annexe pour échapper aux nazis. Les férus d’histoire seront fascinés de mettre les pieds dans ce vestige de la 1re Guerre mondiale. Les amants de géopolitique auront le sentiment de mieux comprendre cette parenthèse d’horreur du siècle dernier. Les millions de lecteurs du Journal d’Anne Frank redécouvriront son récit, son intimité, sa jeunesse. Mais la maison a été laissée vide, sans objet ni meuble, se limitant à ses pièces, des documents historiques, des photos et des vidéos, ainsi que… son âme.

Découvrir la ville… en voguant

Certains voyageurs perçoivent les croisières sur les canaux comme un cliché touristique dégoulinant. Pourtant, une heure en bateau donne un aperçu complètement différent de la ville. Votre guide relatera l’évolution de la cité, vulgarisera son architecture et vous partagera ses secrets : pourquoi certains bâtiments sont si étroits et d’autres si inclinés, où se trouvaient certains prisonniers et plus encore.

Manger à la biblio

En débarquant du navire, une courte marche vous mènera à la magnifique bibliothèque Openbare. L’endroit est idéal pour une pause repas (dernier étage, sur la terrasse avec vue imprenable) ou pour tester votre néerlandais.

Musée du sexe

L’établissement présente un survol de l’érotisme, de la porno et du sexe à travers l’histoire et les cultures. En prime, des phallus de plastique géants, des exhibitionnistes, des bruits évocateurs et un projecteur d’air soulevant la jupe de Marylin. Le musée a l’air cheap, mais demeure un divertissement sympathique.

La ville du vélo

Comment expliquer le niveau de stress beaucoup moins élevé chez les citoyens d’Amsterdam? Probablement en analysant la domination incontestable du vélo comme mode de transport. Les voitures sont fichtrement moins nombreuses, les automobilistes et les cyclistes se respectent et les habitants roulent avec le sourire, en toutes saisons. Impossible de ne pas les imiter en louant sa propre monture pour un après-midi ou un séjour en entier. Si vous gardez à l’œil les nombreux passants (les touristes), vous goûterez à du bonheur pur.

Les plaisirs du ventre

Puisque votre virée à vélo vous a fait dépenser des milliers de calories, ne vous sentez pas coupable de goûter aux fromages offerts en dégustation près du marché des fleurs, un cône de mayonnaise qui goûte la frite (ou l’inverse), et surtout, des stroopwaffles : des mini-gaufrettes collées par un genre de sirop de mélasse. Le risque de dépendance est élevé. Vous êtes avertis!

Célébrer les arts visuels

Même si Paris et Londres occupent le haut du pavée en matière de musées artistiques, il serait bien maladroit de vous priver d’une longue visite au musée national (Rijksmuseum), rouvert en 2013 après 10 ans de travaux, au Musée Van Gogh ou à la maison de Rembrandt, tous dans le même secteur. Non loin, vous pourrez aussi passer une petite heure au petit Musée de la tulipe, qui relate les hauts et les bas scandaleux de cette industrie multicentenaire, et la raison pour laquelle les Pays-Bas envoient des milliers de tulipes au Canada chaque année.