Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Hausse de la criminalité au Canada, baisse au Québec

Pour la première fois en 12 ans, le nombre de crimes a augmenté au Canada en 2015 contrairement à ce qui a été enregistré au Québec. Fraude, introduction par effraction, vol qualifié et homicide ont été notamment plus pratiqués par les Canadiens.

Selon des données de Statistique Canada, l'IGC a augmenté de 5 % de 2014, à 2015, mais restait néanmoins inférieur de 31 % par rapport à 2005.

Si des hausses modestes ont été enregistrées en Ontario, en Colombie-Britannique et en Saskatchewan, c'est en Alberta où ça a le plus chauffé. La criminalité y est en hausse de 18 %. Depuis la création de l'IGC en 1998, c'est seulement la quatrième fois qu'une progression de l'IGC de 10 % ou plus est notée. Pendant ce temps au Québec, l'IGC a enregistré une baisse de 3 %.

Près de 1,9 million d'infractions au Code criminel, ce qui exclut les délits de la route, ont été commises en 2015, soit environ 70 000 de plus qu'en 2014.

En plus de recourir à plus de violence, les criminels canadiens ont commis plus de tentatives de meurtre en hausse de 22 % et 15 % plus de fraudes qu'en 2014.

Les villes de Québec et Sherbrooke font partie des régions métropolitaines de recensement où les taux d'IGC étaient les plus faibles et en baisse de 6 %.

La tendance générale demeure cependant à la baisse depuis le début des années 1990, la seule autre hausse étant survenue en 2003.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.