Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La répression prend de l'ampleur en Turquie avec le congédiement de 21 000 profs

ANKARA, Turquie - La vaste répression lancée par le gouvernement turc contre les médias, l'armée, les tribunaux et le système d'éducation dans la foulée du coup d'État avorté de vendredi dernier s'est poursuivie mercredi.

Le gouvernement a maintenant entrepris d'annuler les permis de 21 000 professeurs qui enseignent dans des écoles privées. Une poignée de présidents d'universités ont également été congédiés ou arrêtés.

Le régime du président Recep Tayyip Erdogan a de plus révoqué les accréditations de 34 journalistes.

Le gouvernement avait précédemment annoncé le congédiement de 15 200 employés des écoles publiques et exigé la démission de 1577 doyens d'université, en plus de mettre fin aux déplacements à l'étranger des chercheurs employés par l'État.

Au total, ce sont 50 000 fonctionnaires qui ont été balayés par cette purge, qui touche même le service national du renseignement et le bureau du premier ministre. L'ampleur de la répression fait craindre pour les libertés de base et l'efficacité des principales institutions du pays.

Les autorités ont arrêté 9000 personnes - dont 115 généraux, 350 officiers et environ 4800 autres militaires - pour leur participation présumée au putsch.

Un conseiller du chef de l'armée turque, le lieutenant-colonel Levent Turkkan, aurait admis aux enquêteurs avoir été au courant du coup d'État. Selon l'agence de presse Anadolu, le colonel Turkkan a expliqué que les mutins avaient l'intention d'arrêter les principaux leaders militaires et civils du pays, ce qu'ils ont été incapables de faire.

Il a dit que la tentative de coup d'État a échoué quand le chef de l'armée, le général Hulusi Akar, a refusé d'y participer et que d'autres commandants ont ensuite refusé de collaborer.

INOLTRE SU HUFFPOST

Coup d'État raté en Turquie (juillet 2016)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.