POLITIQUE
19/07/2016 10:00 EDT

Non, Sophie Stanké n'a pas «l'appui officiel de Bernard Landry»

QUÉBEC – La candidate à l’investiture du Parti québécois dans Marie-Victorin, Sophie Stanké, s’est mise dans l’embarras mardi matin en annonçant faussement avoir obtenu «l’appui officiel de Bernard Landry dans la course à l’investiture dans Marie-Victorin pour le Parti québécois». L’ex-premier ministre lui-même dément cette affirmation.

«Je ne prends pas position dans la course, je laisse les militants et les militantes décider», a affirmé Bernard Landry dans un entretien téléphonique mardi matin après la diffusion du communiqué de presse de Sophie Stanké.

Bernard Landry a tout simplement fait part à Sophie Stanké de son «estime» et l’a invité à se lancer dans la course à l’investiture, tout comme il l’a fait pour une autre candidate, Catherine Fournier. «J’ai de l’estime pour les deux», dit-il.

Alors, peut-on affirmer que Sophie Stanké a son «appui officiel»? «Non, tranche l’ex-premier ministre. On peut dire qu’elle a mon estime profond, et la même chose pour madame Fournier.»

Jointe par téléphone, Sophie Stanké s’explique mal la confusion. «Je suis vraiment étonnée de ça, parce que j’ai vraiment eu l’appui», assure-t-elle.

«Moi, j’ai eu son appui officiel», ajoute la candidate. Le tout s’est fait par téléphone la semaine dernière, explique-t-elle.

Selon Sophie Stanké, le communiqué de presse a même été soumis à Bernard Landry à travers son assistante. «Ça a été envoyé, acheminé à l’équipe, il est au courant de tout», assure Sophie Stanké. Elle affirme que c’est sa directrice de campagne, Marie-Josée Viau, qui s’est chargée de soumettre le texte à Bernard Landry.

Pour sa part, l’assistante de Bernard Landry, Odette Morin, nie avoir jamais reçu le communiqué de presse pour approbation avant sa diffusion. «Ils m’ont envoyé un mot pour remercier monsieur Landry de sa collaboration, mais pas le communiqué», dit-elle.

Questionnée à plusieurs reprises, Marie-Josée Viau a refusé de dire si elle avait soumis le texte final du communiqué de presse à Bernard Landry. «Le communiqué de presse et les paroles de monsieur Landry sont exactement ceux qui ont… Tout le monde a fait le tour et tout le monde était d’accord avec ce qui était écrit», s’est-elle contentée de dire.

Comédienne et animatrice, Sophie Stanké est l’une des six candidats en lice pour l'investiture du Parti québécois en vue de l’élection partielle qui vise à remplacer le député démissionnaire Bernard Drainville. Philippe Cloutier, Nicolas Dionne, Carl Gilbert, Catherine Fournier et Mathieu Marcotte sont également sur les rangs pour cette élection qui n'a pas encore été déclenchée par le premier ministre.

Sophie Stanké en sera à sa quatrième tentative pour se faire élire. Elle a été candidate pour le PQ en 2012 et 2014, ainsi que pour le Bloc québécois en 2015.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Bernard Landry Voyez les images