NOUVELLES
17/07/2016 01:06 EDT

Cachemire: les autorités interdisent aux médias de publier leurs nouvelles

SRINAGAR, Inde — Les autorités dans la région du Cachemire, en Inde, interdisent temporairement aux journaux de publier leurs nouvelles après des jours de manifestations qui ont fait des dizaines de morts dans la région instable.

Le porte-parole du gouvernement de l'État et ministre de l'Éducation, Nayeem Akhtar a affirmé que cette mesure visait à sauver des vies et à renforcer le processus de paix.

Selon le gouvernement, 36 personnes — 35 civils et un policier — ont péri dans les affrontements entre les manifestants et les forces policières. Les groupes de droits de la personne et les médias parlent d'au moins 40 victimes.

Les policiers ont commencé à mener des perquisitions dans les bureaux de journaux, saisissant des dizaines de milliers de journaux samedi et imposant une suspension de leur publication jusqu'à lundi. Plusieurs employés de ces journaux ont été arrêtés.

Un couvre-feu strict a été imposé dans certains quartiers pour le neuvième jour consécutif, dimanche, alors que des centaines de milliers de personnes doivent affronter les pénuries de nourriture et d'autres produits essentiels.

Des dizaines de milliers de troupes gouvernementales étaient postées dans les rues désertes de la région, où les commerces demeuraient fermés.

Le Cachemire, une région à prédominance musulmane, est divisé également entre l'Inde et le Pakistan, mais les deux pays revendiquent l'entièreté du territoire. La plupart des habitants de la portion indienne contestent la présence des troupes indiennes. Ils souhaiteraient devenir indépendants ou s'annexer au Pakistan.

Depuis 1989, plus de 68 000 personnes sont mortes dans les soulèvements contre l'autorité indienne. Auparavant, l'Inde et le Pakistan s'étaient affrontés lors de deux guerres pour prendre le contrôle du territoire.

Les manifestations les plus importantes des dernières années ont commencé la semaine dernière, lorsque les troupes indiennes ont tué le jeune leader du plus grand groupe rebelle.