Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Attentat à Nice : des messages qui en disent long

Des centaines et des centaines de mots, de lettres, de pancartes accompagnent les fleurs et les peluches laissées par des Niçois et des touristes sur la promenade des Anglais. Nous en avons retenu cette sélection.

Un photoreportage de Thomas Gerbet

« Ils voulaient juste admirer le ciel, pas le rejoindre ». Le message trône sur un tronc d'arbre, au-dessus de tous les autres déposés à la suite de l'attentat survenu jeudi soir à la fin du feu d'artifice.

Ceux qui ne comprennent pas

« Au-delà de la colère, il y a un sentiment d'impuissance qui se crée et je crois que c'est le pire. »

« J'ai le coeur qui saigne en pensant à toutes ces personnes mortes pour l'absurdité des hommes. »

« Quand s'arrêtera la folie humaine? Vivons d'amour pour son prochain. Combattons le racisme et la haine, mais battons-nous pour l'AMOUR! »

Ceux qui appellent au courage

« Le terrorisme ne vaincra pas. On veut nous faire peur. »

« On est à terre, mais on se relèvera. »

Lou-Anne, 9 ans a fait un dessin. Elle écrit : « Une grosse pensée pour toutes les familles des victimes. On n'a pas peur, on est courageux. Nous sommes liberté, égalité, fraternité. »

« Seulement l'espérance d'une vie de paix. »

« Sieu Nissaert. » (Je suis Niçois, dans la langue traditionnelle de la région de Nice, dérivée de l'occitan).

« Nous ne serons plus jamais les mêmes après ce 14 juillet. »

Ceux qui ont perdu des proches

Les propriétaires d'une pharmacie ont fermé leur rideau de fer vendredi. « Nous avons été durement touchés par un deuil cette nuit, suite aux attentats. La pharmacie sera fermée au moins jusqu'à lundi. »

Parmi les fleurs, une longue lettre : « Ce sont des jours bien tristes. Nous avons perdu des proches de la famille ainsi que des amis. Nous, nous sommes encore là, nous pouvons en parler. C'est comme une deuxième chance et il ne faut pas la gâcher. Il ne faudra jamais baisser les bras. C'est dur, mais il faudra s'accrocher. Je ne dis pas que ça ne va pas recommencer, car les attentats sont partout. »

Des messages d'étrangers

« Bon courage les Niçois. De vos amis d'Oxford, UK. » (Message de touristes britannique écrit en français)

« L'amour guérit les plaies. » (Message d'une touriste suisse dans le livre de condoléances)

Un Suédois écrit : « Qui es-tu, qui suis-je, pour décider qu'il est temps d'envoyer quelqu'un dans l'autre monde? Les mots ne suffisent pas à décrire comment je me sens. Je pense à vos proches. »

Des messages plus revendicateurs

« Tu le regretteras », peut-on lire sur un galet posé face à la plage - un message directement dédié au terroriste.

Dans le livre de condoléances, un Niçois écrit : « Honte à vous les politiques de tous bords. C'est vous les fautifs, les coupables. Vous avez vendu notre pays, notre culture, notre histoire, jour après jour, élection après élection, pour un bulletin de vote en votre faveur. De grâce, arrêtez de discourir. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.