DIVERTISSEMENT
16/07/2016 07:53 EDT | Actualisé 18/07/2016 02:02 EDT

Norman sur scène : comme un poisson dans l'eau

Le YouTubeur le plus connu de France, Norman Thavaud, est de nouveau monté sur scène au Théâtre Maisonneuve vendredi soir à Montréal pour présenter son premier spectacle solo et, disons-le sans hésitation, c’était gagné d’avance.

Quelques heures avant, la star française avait pourtant fait savoir sur les réseaux sociaux qu’il reporterait au lendemain la publication de sa dernière vidéo en raison de la tragédie qui a secoué Nice. On a même craint qu'il fasse volte-face, mais Norman est arrivé sur scène l’air détendu et ravi, accueilli comme une rock star devant une foule des plus animées.

Avec ses 7,6 millions d’abonnés, la star derrière la chaîne YouTube «Norman fait des vidéos» n’a pas eu de mal à remplir les 1453 sièges de la salle. Alors que sa silhouette frisée est projetée sur un drap blanc, la vedette du web s'est présentée une guitare à la main, vêtue simplement d'un t-shirt blanc et d'un pantalon noir. Derrière, son batteur l'accompagne sur une reprise de Seven Nation Army des White Stripes.

«J’adore ce mec, lance aussitôt Norman. Je ne sais pas comment il s’appelle…» Puis de s’adresser directement au musicien, donnant le ton au spectacle : «Tu veux te casser maintenant?»

L’humoriste de 29 ans aborde une panoplie de sujets - des thèmes qui touchent beaucoup les jeunes - notamment sa popularité grandissante, qui lui vaut parfois de se faire approcher de manière inusitée dans la rue. «C’est toi…euh... Internet?» lui a déjà demandé une personne qui avait du mal à le reconnaître. D’autres personnes l’interpellent au sujet de son chat Sergi, présent dans ses vidéos, à savoir s'il en est réellement le propriétaire. «C’est un comédien, c’est un chat comédien d’une agence», leur répond Norman un peu agacé.

L’humoriste poursuit sur le sujet de ses origines et de son bilinguisme ch'ti qu'il trouve loin d'être sexy, contrairement aux Français qui maîtrisent l’italien par exemple, qu'il imite savoureusement dans un moment très comique du spectacle.

Il enchaîne sur son quartier en France, Montreuil, qui n’est pas le plus aisé, et où l’on retrouve des personnes de toutes les couleurs… «sauf des blancs». Puis il parle ensuite de la façon dont son physique ne lui permet pas d'aider ses amis lors des déménagements, de son emploi comme vendeur de housses de couette, du jour où il a réalisé qu’il était devenu un adulte et de la difficulté des gens à donner des compliments… Comme ce serveur qui lui a confié avoir un peu honte d’aimer ce qu’il fait.

MERCI MONTRÉAL ❤️ 3 FOIS COMPLET

Une photo publiée par Norman Thavaud (@normanthavaud) le

Norman ne passe pas sous silence son obsession pour les réseaux sociaux, lui qui est actif sur Snapchat, Vine, Facebook, Instagram et YouTube. Il rappelle qu’il gagne sa vie grâce à YouTube et que son métier de «YouTubeur» exige l’ajout de guillemets quand on en discute.

En terminant, Norman a empoigné sa guitare pour offrir une finale à tout le moins sensas. Il en a profité pour se prêter au jeu des questions-réponses avec le public, qui voulait absolument savoir s’il avait goûté à la fameuse poutine. Et la réponse fut positive. «Ça manquait un peu de gras», a-t-il rigolé.

Même si certains extraits du spectacle auraient gagné à être un peu plus adaptés au public québécois - le vocabulaire n’étant pas toujours approprié - Norman Thavaud a démontré que son humour se transposait bien de YouTube à la scène. On peut dire que c’est mission accomplie - son public, très jeune, a adoré.

INOLTRE SU HUFFPOST