NOUVELLES
14/07/2016 10:08 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

Valeant se montre rassurant après la vente de 100 M $ d'actions de son ex-patron

MONTRÉAL — Valeant Pharmaceuticals a tenté de rassurer les investisseurs, jeudi, après que son ancien chef de la direction eut vendu pour près de 100 millions $ US de titres de la société pharmaceutique en difficulté.

L'entreprise de Laval a indiqué que Michael Pearson restait un important actionnaire puisqu'il détient toujours 3,5 millions d'actions, après en avoir vendu pour 96,8 millions $ US.

Selon Valeant, M. Pearson a exercé et vendu des options représentant environ 4,4 millions d'actions, en plus de vendre environ 411 000 actions ordinaires en juin et en juillet pour satisfaire certaines obligations fiscales.

Ces obligations se sont présentées après que Goldman Sachs eut forcé M. Pearson à vendre, l'an dernier, 1,3 million d'actions placées en garantie pour obtenir des prêts auprès de la banque d'investissement.

«Les transactions personnelles en actions de Mike ne témoignent pas de la viabilité actuelle de Valeant», a expliqué le président et chef de la direction de Valeant, Joseph Papa, dans un communiqué émis jeudi.

Dans la même déclaration, M. Pearson a indiqué qu'il avait toujours confiance envers la compagnie et son équipe de direction.

«Même si j'ai réduit ma participation pour des raisons personnelles, j'ai l'intention de conserver mes actions restantes jusqu'à ce que l'entreprise se rétablisse et qu'elle recommence à être évaluée à partir de ses données fondamentales», a-t-il fait valoir.

M. Pearson est obligé de conserver au moins un million d'actions de Valeant dans les deux années qui suivent son départ, qui a eu lieu en mai.

Outre la vente d'actions de M. Pearson, Sequoia Fund, le deuxième plus grand actionnaire de Valeant (TSX:VRX) s'est récemment débarrassé de sa participation dans la pharmaceutique.

L'investisseur américain a indiqué mardi avoir vendu toutes ses actions de Valeant vers la mi-juin, après qu'un déclin de 80 pour cent du cours de l'action de Valeant eut «grandement» nui à ses résultats.

Vicki Bryan, une analyste avec la firme de recherche en obligations d'entreprises Gimme Credit, a estimé que les ventes d'actions de M. Pearson et de Sequoia signalaient une confiance «nulle» vis-à-vis des perspectives de Valeant.

L'action de Valeant récupérait jeudi une partie de sa dégringolade de sept pour cent de la veille à la Bourse de Toronto. Le titre prenait, en début d'après-midi, 87 cents, soit 3,1 pour cent, pour s'échanger à 28,98 $.