NOUVELLES
14/07/2016 09:10 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

Une coopération américano-russe doit servir à chasser Assad (ministre saoudien)

Toute coopération militaire entre Washington et Moscou en Syrie doit servir à promouvoir une transition politique excluant le président syrien Bachar al-Assad, a estimé jeudi le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir.

Il était interrogé sur des informations de presse selon lesquelles les Etats-Unis vont proposer à la Russie une coopération militaire en Syrie contre les groupes jihadistes Etat islamique (EI) et Al-Nosra (branche locale d'Al-Qaïda).

"En ce qui concerne la coopération américano-russe dans la lutte contre le terrorisme, c'est quelque chose que nous avions demandé", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'une visite au siège de l'ONU.

Mais il a ajouté que "la chose importante est en fait de faire progresser un processus politique en Syrie".

Et pour Ryad, cette transition doit "mener à une nouvelle Syrie sans Bachar al-Assad".

"Nous accueillerons favorablement tout ce qui aide à faire avancer le processus dans cette direction", a-t-il souligné.

La Russie soutient les forces du régime syrien contre plusieurs groupes rebelles tandis que la coalition internationale emmenée par les Américains concentre ses efforts sur le groupe EI.

Dans ce contexte, tout accord américano-russe pourrait être perçu comme une approbation tacite au maintien de Bachar al-Assad au pouvoir.

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a indiqué jeudi viser une reprise des pourparlers inter-syriens en "août", et non plus en juillet.

Ces pourparlers étaient censés permettre de lancer une transition politique au 1er août.

Le ministre saoudien a rencontré à l'ONU le secrétaire général Ban Ki-moon avec lequel il a évoqué la situation au Yémen, où une coalition arabe menée par Ryad soutient le gouvernement contre des rebelles chiites.

"Cela entre dans le cadre de notre dialogue régulier avec l'ONU et de nos efforts pour promouvoir la paix et la stabilité dans la région", a commenté le ministre.

Une controverse oppose depuis des semaines l'ONU et l'Arabie saoudite à propos d'un rapport accusant la coalition, qui mène une campagne de raids aériens, d'être responsable de la mort de centaines d'enfants au Yémen.

Le ministre saoudien a réaffirmé que la coalition "faisait très attention" à ne pas provoquer de victimes civiles lors de ses opérations militaires.

Selon le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric, au cours de l'entretien, M. Ban a "remercié l'Arabie saoudite pour son soutien aux efforts" du médiateur onusien au Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed.

M. Ban a aussi "salué la volonté de la coalition de prendre les mesures concrètes nécessaires pour prévenir des exactions contre les enfants". L'ONU espère que Ryad pourra fournir des informations à ce sujet lorsque le rapport controversé sera examiné par le Conseil de sécurité le 2 août, a ajouté M. Dujarric.

cml-avz/are