NOUVELLES
14/07/2016 10:32 EDT

Recycler le métro, un wagon à la fois

Rayside Labossière

La structure semble tout droit sortie du futur. Pourtant, les vieilles voitures de métro MR-63 ne servent pas de décor pour le nouveau Blade Runner. C'est bel et bien le projet fou de deux frères qui veulent donner une seconde vie aux wagons désuets de la Société de transport de Montréal (STM).

Étienne et Frédéric Morin-Bordeleau ont dévoilé aujourd'hui le projet MR-63. Le but? Recycler huit wagons de métro de la STM pour construire un immeuble de trois étages dans l’arrondissement du Sud-Ouest. «Je trouvais ça vraiment dommage qu'on retire toutes les icônes de la révolution tranquille et de l'Expo 67, l'idée est partie de ça», avance l'aîné, Frédéric Morin-Bordeleau.

La terrasse du deuxième étage

L'idée a pris forme il y a trois ans et demi, où les deux frères ont eu amplement le temps d'imaginer une seconde vie aux voitures. Leur projet a ensuite été esquissé par Antonin Labossière, de la firme d’architectes Rayside Labossière.

L'édifice accueillera un café et une galerie d'art. « C'est comme si on avait pris huit wagons de métro, qu'on les avait lancé dans un parc et qu'ils étaient tombés par magie les uns par dessus les autres », illustre Frédéric Morin-Bordeleau. Une équipe d'ingénieur sera en charge de la structure qui soutiendra le tout. «Principalement, c'est comme si on faisait une armoire à métro», illustre l'entrepreneur en herbe.

L'ancien co-directeur du Salon 1861 veut donner de la visibilité aux restaurateurs et aux artistes de la province. «En ce moment, le salaire médian des artistes au Québec est de -163$, donc il y a vraiment un besoin de trouver des acheteurs, avance l'homme d'affaires de 28 ans. Avec un espace comme ça, on est confiant qu'on est capable d'aller en trouver.»

Une fois les plans en poche, il ne reste plus que le nerf de la guerre: le financement. Les deux frères peuvent compter sur l'appui inébranlable du maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, et sur Damien Silès, du Quartier de l'innovation, où le projet devrait prendre racine. Le tout est évalué à 3.5 millions de dollars, qui sera trouvé grâce à un partenariat entre le public et le privé.

L'intérieur du café

Reste plus qu'à obtenir le feu vert de la STM, qui ne cède pas ses anciens wagons à n'importe qui. La Société de transport a lancé un appel de projet en mars dernier pour recycler ses voitures bleues. Elle devrait faire connaître ses choix à l'automne prochain, dans le cadre du 50e anniversaire du métro.

Si tout va comme prévu, les deux frères veulent débuter les travaux en 2018. «À partir de là, nos architectes estiment à peu près à un an la construction du bâtiment», souligne Frédéric Morin-Bordeleau. Juste à temps pour la sortie de Blade Runner.

L'intérieur du café

VOIR AUSSI:

Galerie photo Les usagers du métro de Montréal en dessins Voyez les images