NOUVELLES
14/07/2016 10:48 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

Tour de France - De Gendt, Flamand anticonformiste

La plupart des coureurs flamands se vouent aux classiques du printemps, sur leur terrain de jeu naturel. Pas Thomas De Gendt, qui vient d'en apporter une nouvelle preuve en s'imposant jeudi sur les pentes du Mont Ventoux.

Car, à 29 ans, le palmarès du natif de Saint-Nicolas, près de Gand, est vierge de toutes les courses qui font la renommée de la Belgique: pas de Tour des Flandres, ni de Gand-Wevelgem, de Liège-Bastogne-Liège ou de Flèche Wallonne.

En revanche, il peut désormais se targuer de s'être imposé dans de prestigieuses étapes de montagne de deux grands tours, épreuves qui consacrent les grimpeurs.

Avant de devancer son compatriote Serge Pauwels sur les pentes du Géant de Provence jeudi, le porteur du maillot à pois avait remporté l'étape la plus spectaculaire du Giro 2012, à Stelvio. Deux victoires qu'il "place au même niveau", a-t-il déclaré jeudi.

De Gendt s'était déjà fait remarquer sur ce Tour lors de la première étape de montagne, entre Limoges et Le Lioran, dans le Massif central. Mais c'est Greg Van Avermaet, encore un Belge, qui lui avait volé la vedette.

-En pensant à Stig-

Maintenant qu'il a enfin concrétisé une échappée dans la Grande Boucle, le Flamand regarde vers le sud, en direction de l'Espagne. "Je veux gagner une étape à la Vuelta pour être parmi les coureurs à avoir gagné dans les trois Tours", ambitionne-t-il.

Dans l'euphorie, De Gendt n'oublie pas Stig Broeckx, son coéquipier chez Lotto plongé dans le coma depuis une chute sur le Tour de Belgique fin mai. "Nous pensons aussi à Stig donc nous allons fêter cela en silence", a-t-il rendu hommage.

Une gravité qui n'empêche pas De Gendt, marié depuis quatre ans à Evelyn et père de deux enfants, Timo et Amber, de faire preuve d'un humour tout à fait national.

Comme lorsqu'un spectateur le protège du soleil et de la chaleur en courant à pied à côté de lui, muni une ombrelle, samedi lors de l'ascension du col de Peyresourde. "J'ai essayé de le convaincre de courir sur toute la montée avec moi mais ça m'aurait coûté 20 bouteilles", a-t-il expliqué sur Twitter.

pyv/mca