NOUVELLES
14/07/2016 05:17 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

Royaume-Uni: Theresa May nomme des eurosceptiques à des rôles-clés

LONDRES — La première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a continué de pourvoir les postes de son cabinet, jeudi, écartant plusieurs des partisans de son prédécesseur et confiant des fonctions importantes à plusieurs personnalités ouvertement eurosceptiques.

Après avoir annoncé de nombreuses nominations mercredi, dont celle, surprenante, de Boris Johnson au ministère des affaires étrangères, Mme May a poursuivi le travail, jeudi, attribuant notamment le ministère de la justice à Liz Truss et celui de l'éducation à Justine Greening.

La nouvelle chef du gouvernement britannique a également congédié des fidèles de David Cameron, dont le ministre de la culture John Whittingdale, la ministre de l'éducation Nicky Morgan et, surtout, le ministre de la justice Michael Gove, l'un de ses adversaires dans la course à la chefferie du Parti conservateur.

M. Gove avait mené la bataille en faveur du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) avant le référendum du 23 juin aux côtés de M. Johnson puis l'avait trahi en briguant la direction du Parti conservateur, en emploi que l'ancien maire de Londres rêvait depuis longtemps d'occuper.

C'est finalement Theresa May qui a remporté la course et elle s'est empressée de remercier Michael Gove, qui est maintenant vu comme un traître par les troupes conservatrices. Elle a récompensé Boris Johnson en lui donnant le prestigieux poste de chef de la diplomatie britannique.

Parmi les autres personnes nommées ministres par Mme May figurent Philip Hammond, chargé du ministère des finances, et David Davis, qui sera responsable de négocier la sortie du Royaume-Uni de l'UE.