NOUVELLES
14/07/2016 05:59 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

Mort du patron de Total en Russie: début du procès à Moscou

Le procès des responsables du crash de l'avion de l'ancien PDG de Total Christophe de Margerie a commencé jeudi à Moscou par une audience préliminaire à huis clos, a rapporté l'agence de presse russe Interfax.

Le 20 octobre 2014, l'ancien PDG de Total avait trouvé la mort lorsque son Falcon est entré en collision au décollage avec un chasse-neige à l'aéroport Vnoukovo de Moscou avant de s'écraser. Les deux pilotes et une hôtesse de l'air avaient également péri.

Cette première audience préliminaire permet à la défense et au Parquet de s'accorder sur le calendrier du procès qui se déroulera dans un tribunal de la capitale russe.

L'audience a eu lieu à huis clos, a indiqué le porte-parole du tribunal, Gueorgui Enguibarov, à l'agence de presse russe Interfax.

Quatre employés de l'aéroport -- le conducteur du chasse-neige Vladimir Martynenko, le contrôleur aérien Alexandre Krouglov, l'ingénieur en chef Vladimir Ledeniov et le responsable du contrôle des vols Roman Dounaïev -- sont jugés.

Une cinquième personne, l'aiguilleuse du ciel stagiaire Svetlana Krivsoune, avait été inculpée après le crash mais les charges pesant contre elle ont été abandonnées.

"Nous avons déposé une requête pour demander le renvoi du dossier au Parquet en raison de violations" de la procédure judiciaire, a déclaré à l'agence RIA Novosti l'avocat de M. Dounaïev, Léonid Kourakine.

La prochaine audience est prévue vendredi pour établir le bien-fondé de cette requête, a-t-il précisé.

A partir des enregistrements audios issus d'une des boîtes noires de l'avion et des vidéos des caméras de surveillance de l'aéroport, l'enquête russe a permis d'établir que les pilotes de l'avion avaient bien vu le chasse-neige sur la piste avant qu'il ne disparaisse de leur champ de vision. Ayant poursuivi la procédure de décollage, les pilotes n'ont aperçu de nouveau le chasse-neige, revenu sur la piste pour une raison encore inconnue des enquêteurs, que trois secondes avant l'impact.

L'avion qui était en cours de décollage avait alors basculé sur le côté droit avant de s'écraser, tuant toutes les personnes à son bord.

L'enquête russe a été doublée par une enquête française après l'ouverture au parquet de Paris d'une information judiciaire pour "homicides involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence".

all/pop/kat/abk

TOTAL