NOUVELLES
14/07/2016 04:42 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Golf: les vedettes boudent le retour dans la famille olympique

Un beau parcours tout neuf pour le retour du golf aux jeux Olympiques après 112 ans d'absence: les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands mais le gotha mondial a pourtant décliné l'invitation, mettant en question le maintien de ce sport au programme olympique.

En 1904, lors des jeux de Saint-Louis (Etats-Unis), seules deux nations étaient représentées: Etats-Unis et Canada. Alors qui pour succéder au Canadien George Lyon sur la plus haute marche du podium en 2016 ?

Pas le N.1 mondial Jason Day, ni le N.2 Dustin Johnson, ni le N.3 Jordan Spieth, ni le N.4 Rory McIlroy... A Rio, le magnifique parcours de Barra da Tijuca, dont le coût de construction a créé la polémique dans un pays en crise, sera le terrain de jeu de 60 joueurs (11-14 août) et 60 joueuses (17-20 août) représentant quarante nations... mais sans les tout meilleurs.

D'autres golfeurs de renom, comme Adam Scott, Graeme McDowell, Branden Grace, Louis Oosthuizen, Charl Schwartzel, Vijay Singh et Hideki Matsuyama, ont également fait une croix sur les Jeux. Si bien que Bubba Watson (N.5 mondial), Henrick Stenson (N.6) et Rickie Fowler (N.7) seront les concurrents les mieux classés.

"C'est dommage de voir ce genre de joueurs se retirer. Evidemment, ça affaiblit le champ", a commenté mardi Justin Rose.

- Zika, la terreur -

Un membre néo-zélandais du CIO, Barry Maister, l'a déjà affirmé en juin: "Un sport ne devrait pas être autorisé à continuer aux Jeux avec un tel scénario".

La raison la plus communément avancée pour cette cascade de forfaits est le virus Zika, transmis par un moustique, qui semble donc terroriser les golfeurs, exposés il est vrai dans une discipline en plein air et dans un environnement végétal et humide puisque tracé en bord de mer.

Selon les médecins, ces craintes sont cependant "exagérées", à moins de vouloir fonder une famille puisque le virus Zika est dangereux pour les femmes enceintes ou qui envisagent une grossesse à court terme.

Or côté féminin, les meilleures joueuses ont elles bien l'intention de participer aux JO, à l'image de la N.1 mondiale néo-zélandaise Lydia Ko, de sa dauphine Brooke Henderson (Canada), et de Park In-bee (Corée du Sud), ex-N.1 mondiale et aujourd'hui N.3, qui se réjouissait le 11 juillet de retrouver sa "meilleure forme pour obtenir de bons résultats" au Brésil.

"Je suis plus excitée par les Jeux, la cérémonie (d'ouverture), le fait simplement de participer à cette ambiance olympique, que par la peur du virus Zika", a déclaré Ko à l'AFP.

- Veste verte contre boîte -

Alors la raison de cette épidémie de forfaits dans le champ masculin pourrait être plus terre à terre qu'un moustique: l'or olympique n'est pas aussi attractif que l'argent du circuit professionnel.

Sans compter l'absence de tradition olympique pour les golfeurs, bien plus attirés par exemple par la veste verte remise depuis 1949 au vainqueur du Masters d'Augusta que par l'idée de monter sur une boîte à trois marches.

Certains, à l'image du Français Victor Dubuisson, qui a déclaré forfait parce qu'il estime ne pas jouer actuellement à un niveau suffisamment bon, ont également été déçus du format du tournoi: un simple stroke play, le format classique où sont comptabilisés tous les coups de chaque joueur individuellement sur quatre tours. Ils estiment qu'une compétition par équipes comparable à la Ryder Cup aurait été plus spectaculaire et aurait mieux convenu à l'esprit olympique.

Reste l'espoir que les présents se laissent gagner par la magie olympique et la propagent pour voir une évolution comparable à celle du tennis qui, après de timides débuts pour son retour olympique en 1988, attire désormais aux JO la plupart des meilleurs joueurs.

ig/ol/rg