NOUVELLES
14/07/2016 03:45 EDT | Actualisé 15/07/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Equitation: l'Allemagne en reconquête

Après deux éditions consécutives sans podium (2008 et 2012) en saut d'obstacles, l'Allemagne entend bien retrouver son rang historique aux Jeux dans cette discipline, mais aussi confirmer son hégémonie en concours complet avec le maître Michael Jung.

De l'expérience, les Allemands Ludger Beerbaum, sa belle-soeur Meredith Michaels-Beerbaum, et Marcus Ehning n'en manquent pas.

Mais, au cours des dernières années, la concurrence s'est étoffée, avec notamment l'arrivée au sommet des pays du Golfe (Arabie Saoudite, Qatar).

"Il y a sept ou huit nations (sur les 12 qualifiées) qui peuvent monter sur le podium", rappelle Bob Ehrens, le sélectionneur des Pays-Bas, une équipe au collectif remarquable, championne du monde 2014 et d'Europe 2015.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, championne olympique en 2012, mais privée de Scott Brash, la France, deux fois en argent aux Jeux équestres mondiaux (2010/2014), l'Arabie Saoudite, médaille de bronze aux JO de Londres, la Suisse, la Suède, le Qatar, le Brésil à domicile, sont autant de médaillables potentiels.

Pour l'épreuve individuelle, une quinzaine de cavaliers sont en course pour le podium.

- Jung piste Todd -

En concours complet, la lutte pour la victoire est plus restreinte. Les médailles d'or paraissent même promises comme il y a quatre ans à l'Allemand Michael Jung et à la Mannschaft.

Jung est donc sur la piste du +géant+ néo-Zélandais Mark Todd (champion olympique 1984 et 1988), élu cavalier du XXe siècle par la Fédération équestre internationale, et celle presqu'effacée du Néerlandais Charles Pahud de Mortanges (1928 et 1932), les seuls à avoir gagné deux titres individuels.

Le cavalier allemand n'a pas son pareil pour renouveler et surtout faire cohabiter ses chevaux. Ainsi Sam, le héros de Londres, est-il encore au sommet -vainqueur à Badminton en mai-, de même que la jument FischerRocana, que Jung montera au Brésil ou le jeune anglo-arabe FischerTakinou, champion d'Europe en 2015.

Représentée à Rio dans les trois disciplines des sports équestres -une première depuis 1996-, la France doit pour sa part faire oublier des Jeux 2012 calamiteux.

La Britannique Charlotte Dujardin, avec son hongre Valegro, est favorite à sa succession pour le titre du dressage. Le binôme a fait récemment une rentrée remarquée, après un an d'absence, au CDI d'Hartpury (Angleterre).

Ensuite, ce sera le temps des adieux pour le couple détenteur des trois records du monde (Grand Prix, Grand Prix spécial, Reprise libre en musique).

Numéro 1 mondiale en dressage, l'Allemande Kristina Bröring-Sprehe, en selle sur Desperados, a tous les atouts pour confirmer l'ascendant féminin sur la discipline depuis 1952 et la parité hommes-femmes avant l'heure aux JO.

Il reste pourtant un dernier sommet à conquérir. Si des cavalières ont été championnes olympiques par équipes en concours complet et saut d'obstacles, aucune n'a encore conquis l'or de l'épreuve individuelle dans ces deux disciplines.

asc/pga/rg