DIVERTISSEMENT
13/07/2016 05:13 EDT | Actualisé 13/07/2016 05:13 EDT

Jean-Thomas Jobin à la Coupe Banque Nationale

Courtoisie

Le choix de l’humoriste comme porte-parole de l’évènement n’a rien d’absurde. Celui qui représente Mazda depuis quatre ans – nouveau commanditaire présentateur du tournoi – est un adepte de la petite balle jaune depuis l’enfance.

La 24e édition de la Coupe Banque Nationale sera bourrée de premières. Première fois qu’un porte-parole se joint à l’équipe et première participation d’Eugénie Bouchard depuis 2013, entre autres.

L’humoriste aux cheveux hirsutes se décrit comme un tennisman autodidacte au smash « odieux ». Ceci dit, le principal intéressé affirme avoir « un bon calibre de parc », ce qui lui a permis de remporter un tournoi de niveau intermédiaire dans la Capitale.

Le natif de Sainte-Foy sera présent pendant toute la durée du tournoi, ne serait-ce que pour épauler les joueuses. « J’aimerais offrir mes services de partenaire d’entraînement à celles qui veulent affronter quelqu’un qui a le style de Rafael Nadal, c’est-à-dire qu’entre chaque échange, je vais ajuster mon caleçon », lance-t-il à la blague en conférence de presse.

Convaincu que sa participation au tournoi lui permettra de se perfectionner, il va même jusqu’à espérer des cours privés avec les joueuses. « Je peux leur faire trois blagues contre un mini-cours de smash, plaisante le fier possesseur d’une raquette ayant appartenu à Stéphanie Dubois. Je serais content qu’Eugénie m’aide : elle serait sûrement une fan de mon humour. »

Eugénie Bouchard à Québec

Jean-Thomas Jobin n’est pas la seule grosse prise de la Coupe Banque Nationale en 2016. En mai dernier, Tennis Canada a confirmé qu’Eugénie Bouchard, actuelle 40e raquette mondiale, serait de la partie. Ce sera sa première participation à l’évènement depuis 2013, et son deuxième tournoi en sol québécois cet été.

Un coup dont le nouveau directeur du tournoi, Pierre-Luc Tessier, n’est pas peu fier. « À chaque année, Eugénie est dans notre tête de liste des joueuses qu’on veut avoir et à chaque année, on lui demande et elle hésite, mentionne l’ancien entraîneur de Stéphanie Dubois. Quand elle était sixième au monde, elle a du dire non tout de suite parce qu’elle avait des obligations. » Le successeur de Jacques Hérisset à la direction de la Coupe est certain que la joueuse se classera parmi les meilleures en septembre.

Tout comme Pierre-Luc Tessier, Eugène Lapierre estime que la finaliste de Wimbledon en 2014 a de bonnes chances d’être la première Canadienne à triompher au tournoi. Aux yeux du vice-président du tennis professionnel au Québec pour Tennis Canada, le championnat à venir est « idéal » pour la Montréalaise.

« Elle se cherche un peu en ce moment. Elle a eu une bonne année en 2014, une moyenne année en 2015 et elle revient au jeu. Pour elle, c’est un très bon test. »

En attendant de voir Eugénie au PEPS, les amateurs de tennis pourront la voir en action lors de la Coupe Rogers de Montréal, à la fin du mois.

La 24e Coupe Banque Nationale présentée par Mazda se déroulera du 10 au 18 septembre au PEPS de l’Université Laval.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Eugenie Bouchard à Wimbledon (2016) Voyez les images