Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

7 fois où des hymnes nationaux ont été malmenés

La diplomatie ou le doigté ne sont pas toujours au rendez-vous lors de l'interprétation des hymnes nationaux pendant les événements sportifs mettant aux prises Américains et Canadiens. Et personne n'a le monopole des faux-pas en ces moments solennels. Quelques incidents marquants de la petite histoire du sport professionnel:

18 oct. 1992: l'unifolié à l'envers à Atlanta

25 avril 2005: quand ça ne va vraiment pas...

22 avril 2008: les Montréalais n'aiment pas les Bruins

19 avril 2009: ...et Saint-Louis n'aime pas Montréal

18 nov. 2014: les Torontois s'y connaissent en hymne

7 mai 2016: pressé de jouer, Dwyane?

12 juillet 2016: quand un «Ténor» détonne

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.