DIVERTISSEMENT
12/07/2016 10:51 EDT

Simon Gouache en rodage à Zoofest: discussion avec l'humoriste

Zoofest

Rares sont les occasions de présenter un spectacle en rodage dans des conditions aussi gagnantes, et pourtant c’est le cadeau que Zoofest a fait à l’humoriste Simon Gouache cet été en l’invitant dans sa programmation.

Après avoir fait un tabac l'an dernier lors de ses apparitions aux galas Juste pour rire, en plus d’être sacré Révélation du 32e Festival Juste pour rire, l’humoriste donnera mercredi soir le coup d’envoi à une série de quatre spectacles au Monument-National de ce qui s’annonce être son premier one man show.

Le Huffington Post Québec en a profité pour discuter avec l’humoriste.

HADI : Il y a trois ans, tu as présenté ton premier 60 minutes à Zoofest. Pourquoi as-tu décidé de revenir présenter un rodage dans le même festival? Ce n’est pas tous les jours qu’on voit ça, des rodages à Zoofest!

SIMON : La dernière fois, moi, j’ai eu énormément de plaisir. C’était la première fois que je faisais autant de temps, mais c’était pas bon tout le long, loin de là. Cette fois, la situation est différente, parce que c’est du matériel que je présente déjà depuis quelques mois. Zoofest m’a approché et m’a demandé si je voulais le faire et j’ai sauté sur l’opportunité.

HADI : Alors, est-ce qu’il est prêt, ce spectacle solo?

SIMON : On s’approche du but tranquillement pas vite. Je suis toujours en train de me remettre en question. J’évolue constamment. Je suis tout le temps en train de rajouter des affaires, c’est plus fort que moi.

HADI : Qu’est-ce qu’on doit comprendre par là?

SIMON : Je suis un perfectionniste. Le show n’a pas de date de première comme telle. J’ai décidé qu’il sortait quand il sortait.

HADI : Et il parlera de quoi ce one man show?

SIMON : C’est un spectacle qui parle de moi. Je parle des gens à travers moi. C’est un spectacle où tu sors en te disant "câline, je suis pas tout seul, je suis pas tout seul qui pense comme ça, je suis pas tout seul qui a ce genre de réaction."

HADI : As-tu un exemple pour nous?

SIMON : Entre autres, j’ai un numéro sur le gym, que je vais présenter dans un gala cette année, que j’ai écrit récemment. J’aime beaucoup aller puiser dans des sujets qui ont l’air à première vue surutilisés. Beaucoup d’humoristes parlent du gym, mais je voulais vraiment trouver une façon d’en parler différemment. Donc moi je parle du vestiaire – le vestiaire c’est pas ma place, c’est pas le genre de place où je me sens bien.

HADI : Ta plus grande force, c’est quoi, selon toi?

SIMON : Je pense que je suis quelqu’un qui communique bien, pis que je ris bien de moi-même.

HADI : Comme tu le dis toi-même, ton style a beaucoup évolué depuis la semaine passée! Tu le définis comment en ce moment?

SIMON : Très authentique. Très imagé. Très drôle… (Un moment) Non, n’écrit pas ça, ça fait un peu prétentieux!

HADI : Trouves-tu ça long parfois… avant que ça démarre?

SIMON : C’est cliché, mais il faut aimer le processus. Moi, j’ai fait des choix dans ma carrière. J’ai décidé de me concentrer vraiment sur la scène. Je pense que c’est ça que je fais le mieux. Ça fait en sorte que le chemin est peut-être un peu plus long que si je m’ouvrais à d’autres situations.

HADI : Et visiblement tu ne le regrettes pas?

SIMON : Je gagne ma vie de mon métier, je suis totalement heureux avec mon style, je suis fier de ce que je fais. La reconnaissance du grand public viendra avec le travail. Je veux que les gens me découvrent. Je ne veux pas que les gens apprennent que j’existe.

HADI : Mis à part à Zoofest, on pourra te voir où cet été ?

SIMON : Je participe à deux galas Juste pour rire pendant le festival.

À la demande de leurs gérants, Le Huffington Post Québec ne pourra assister au rodage de Simon Gouache pendant le festival, tout comme les spectacles de Virginie Fortin et Louis T, qui sont également à l'étape du rodage.

Simon Gouache en rodage, 13-17-18 et 19 juillet au Monument-National.

VOIR AUSSI: