Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

USA: Bernie Sanders, avocat tenace d'une "révolution politique"

Le démocrate Bernie Sanders, qui a apporté son soutien mardi à Hillary Clinton dans la campagne présidentielle américaine, a été durant toute sa campagne l'avocat tenace d'une "révolution politique", porté par l'enthousiasme de millions d'Américains.

A 74 ans, tout autant que le républicain Donald Trump, Sanders a été la surprise de la campagne pour la Maison Blanche. Il avait démarré quasi inconnu, sans un sou. Mais le sénateur du tout petit Etat du Vermont, "démocrate socialiste" revendiqué, grand pourfendeur de Wall Street et des inégalités croissantes, a été un adversaire coriace pour Mme Clinton, récoltant plus de 12 millions de voix lors des primaires, contre 15,8 millions pour sa rivale, récoltant des millions de dollars en dons et rassemblant d'immense foules à ses meetings.

Infatigable défenseur de la classe moyenne, Bernie Sanders a tiré la campagne démocrate vers la gauche, réclamant un salaire minimum de 15 dollars (contre 7,25 dollars actuellement au niveau fédéral), une assurance maladie universelle, l'université publique gratuite pour tous et un gouvernement "qui fonctionne pour tout le monde, pas seulement pour une poignée de gens au sommet".

"Ensemble nous avons commencé une révolution politique pour transformer l'Amérique et cette révolution continue", a-t-il insisté mardi, en apportant son soutien à Mme Clinton.

Ni grand orateur, ni particulièrement charismatique, couronne de cheveux blancs indisciplinés et regard fermé, c'est pourtant lui qui, avec Donald Trump, a attiré les plus grandes foules, faisant le plein de jeunes voulant croire à sa "révolution politique" et sensibles à son discours sur le réchauffement climatique ou l'université gratuite.

Depuis début juin, Mme Clinton était assurée de devenir la candidate du parti pour l'élection présidentielle.

Mais Bernie Sanders a négocié pendant plusieurs semaines pour pousser les thèmes qui lui sont chers. Et il a obtenu que plusieurs soient inscrits dans le programme démocrate, qui doit être ratifié lors de la convention de Philadelphie du 25 au 28 juillet: notamment le salaire minimum à 15 dollars et l'université gratuite pour les familles gagnant moins de 125.000 dollars par an. "Le programme le plus progressiste de l'histoire du parti", s'est-il félicité.

M. Sanders a reconnu avoir été au départ surpris par son succès. Puis il lui a donné des ailes.

Ses détracteurs dénoncent un utopiste, ses fans saluent en Bernie Sanders un homme authentique n'ayant jamais dévié de ses convictions, depuis le temps où il était maire de Burlington (1981-1989), ville la plus peuplée du Vermont avec 42.000 habitants.

En 1990, il avait été élu à la Chambre des représentants, puis réélu sans discontinuer jusqu'en 2007, année où il devient sénateur. Il a été indépendant toute sa carrière, jusqu'à l'an dernier, quand il est devenu démocrate pour la campagne.

Il est né à Brooklyn, de parents juifs polonais. La famille est modeste. Le jeune Bernie, très vite, s'intéresse à la politique. Etudiant à l'université de Chicago, il rejoint la Ligue des jeunes socialistes, milite contre la guerre du Vietnam, s'engage pour le mouvement des droits civiques, rejoint les mouvements pacifistes.

Il déménage ensuite dans le Vermont, dans le nord-est des Etats-Unis, s'engage dans le parti de l'Union de la liberté, né du mouvement pacifiste, se présente à plusieurs élections sous cette étiquette et perd à plates coutures.

Sa carrière politique démarrera vraiment quand il sera élu maire de Burlington, avec dix voix seulement d'écart à la faveur d'une triangulaire, l'emportant sur le maire démocrate.

Marié deux fois, il est père d'un fils, beau-père de trois enfants adultes, et sept fois grand-père.

bd/sha

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.