Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un bris d'équipement a causé le déversement d'eaux usées dans la Yamaska

Un bris d'équipement à l'usine d'épuration de Saint-Hyacinthe et une négligence de l'équipe sont à l'origine du déversement d'eaux usées dans la rivière Yamaska, auquel on a imputé la mort de milliers de poissons.

L'installation d'un nouveau disjoncteur a forcé l'interruption du courant dans toute l'usine, le 28 juin dernier. En raison d'un bris d'équipement, les eaux usées qui devaient être contenues lors de l'opération, puis filtrées, se sont plutôt déversées directement dans la rivière, a expliqué le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

À ce problème de bris d'équipement s'ajoute le fait que la situation hydrique n'a pas été réévaluée avant l'interruption électrique. L'arrêt temporaire avait été planifié au printemps, en fonction des prévisions du niveau d'eau de la Yamaska des 20 dernières années.

Quelque 8500 mètres cubes d'eaux souillées ont atterri dans la rivière, et n'ont pu être évacués rapidement à cause du débit « extrêmement faible » de la Yamaska ce jour-là.

« C'est une situation très embarassante pour la Ville », a déclaré M. Corbeil, en critiquant le manque de communication. Personne ne l'a informé, a-t-il déploré.

Deux chantiers « majeurs »

Le maire de Saint-Hyacinthe a annoncé la mise en place de deux chantiers « majeurs » afin de régler d'une part le problème de la Yamaska, et d'autre part, éviter que pareil problème ne se reproduise.

Le premier volet concerne la formation d'un comité qui étudiera en profondeur les circonstances à l'origine du déversement. À la lumière de cette analyse, le comité devra revoir l'ensemble des procédures et processus en rapport avec la gestion du traitement des eaux usées.

La mort de milliers de poissons n'est peut-être pas le seul problème causé par le déversement. C'est pourquoi l'autre volet du plan d'action, confié à l'Organisme de bassin versant (OBV) de la Yamaska, consistera à réaliser une étude d'impact environnemental.

« Est-ce que c'est seulement les poissons qui ont été affectés, ou bien c'est l'ensemble des organismes présents dans la rivière? », s'interroge Alex Martin, directeur général de l'OBV Yamaska. « Si on se rend compte que c'est tout l'écosystème qui est dégradé, c'est là que c'est plus problématique. »

À l'issue de cette analyse, l'OBV Yamaska devra déterminer les mesures à mettre en place afin de réparer les dommages.

La Ville de Saint-Hyacinthe a affirmé être en contact avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Une enquête est en cours et de nombreuses analyses de la qualité de l'eau potable ont été conduites par la Ville, afin de rassurer la population.

Le rapport du comité et les recommandations de l'OBV Yamaska ne seront toutefois pas connus avant le mois de septembre.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.