Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Thaïlande: 19 migrants birmans secourus en mer par la police

Dix-neuf migrants birmans, enfermés sur un bateau de pêche au large des côtes thaïlandaises, ont été secourus par la police qui avait été prévenue par leurs familles, ont annoncé mardi les autorités birmanes et une association.

"La police a perquisitionné un bateau de pêche et a trouvé 19 travailleurs birmans. Ils y étaient depuis environ 10 jours", a expliqué Kyaw Thaung, directeur de "Myanmar Association in Thailand", une structure qui vient en aide aux migrants.

D'après lui, le groupe, qui comprenait des enfants, avait été attiré par la promesse d'un travail à Bangkok. Un trafiquant a été arrêté lors de la perquisition du bateau battant pavillon indonésien.

Interrogée par l'AFP, la police thaïlandaise n'a pas voulu commenter l'affaire mais à Naypyidaw, la capitale birmane, un policier chargé des questions de trafic d'êtres humains a confirmé le sauvetage de 19 personnes.

En mai 2015, une grave crise régionale avait éclaté quand des centaines de migrants s'étaient retrouvés piégés sur des bateaux dans le golfe du Bengale après avoir été abandonnés par leurs passeurs pris de panique par la nouvelle politique répressive de la Thaïlande.

Pendant des années, les ONG ont accusé la police et l'armée thaïlandaises de fermer les yeux, voire d'être complices des trafiquants qui font transiter les migrants, venus pour la plupart du Bangladesh et de Birmanie, dans des camps de fortune dans la jungle du Sud.

La plupart de ces migrants rêvent de rejoindre la Malaisie pour y trouver un emploi.

Depuis son arrivée au pouvoir après un coup d'Etat en mai 2014, la junte thaïlandaise, soucieuse de débarrasser le pays de sa réputation de plaque tournante du trafic d'êtres humains, s'est lancée dans une grande opération visant à démanteler les réseaux de trafiquants.

Mais le sauvetage de dimanche prouve que ces réseaux continuent d'opérer dans la région. Un trafic qui génèrerait des dizaines de millions de dollars chaque année.

hla/tib/nos/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.