Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Singapour: 4 Bangladais liés à l'EI condamnés pour financement de préparation d'attentat

Quatre Bangladais liés groupe Etat islamique (EI) ont été condamnés mardi par un tribunal de Singapour à des peines de deux à cinq ans de prison pour avoir collecté des fonds en vue de préparer un attentat dans leur pays.

Le leader du groupe, Rahman Minazur, 31 ans, a été condamné à cinq ans d'emprisonnement. Deux complices, présentés comme les trésoriers du groupe, se sont vu infliger chacun deux ans et demi de prison ferme. Le quatrième a été condamné à deux ans de détention.

"Le financement du terrorisme et tout acte de soutien au terrorisme doivent être vertement condamnés et dissuadés", a déclaré le président du tribunal de district, Kessler Soh.

"Une sanction sévère est nécessaire dans cette affaire, pas simplement pour punir mais aussi pour en dissuader d'autres", a-t-il ajouté.

Ce groupe avait créé une organisation appelé Etat islamique du Bangladesh (EIB) qui projetait aussi de renverser le gouvernement de ce pays d'Asie du Sud "par le moyen d'une lutte armée, dans le but d'établir au Bangladesh une partie du califat" islamique proclamé par l'EI entre la Syrie et l'Irak, a déclaré pour sa part le procureur.

Ces hommes ont formé l'EIB "en vue de rejoindre au final" le groupe Etat islamique, a-t-il ajouté.

Outre la collecte de fonds reprochée aux condamnés, les autorités de Singapour ont saisi dans le cadre de cette affaire des manuels sur la fabrication de bombes et une liste de responsables gouvernementaux et militaires ciblés pour des attaques.

Les quatre Bangladais faisaient partie d'un deuxième groupe de suspects appréhendés à Singapour. Fin 2015, les autorités singapouriennes avaiant annoncé avoir arrêté un premier groupe de 27 Bangladais soupçonnés de préparer des attentats à leur retour au pays. Tous ont depuis été expulsés de Singapour.

el-mba/mtp/bfi/jh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.