Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sanders donne son appui à Clinton

Avec des accolades et des poignées de mains, Bernie Sanders a finalement accordé son soutien à son ancienne rivale de la course à l'investiture démocrate, Hillary Clinton, déclarant avec force à ses partisans que leur « révolution politique » devait désormais s'attarder à faire élire Mme Clinton à la présidence.

Le sénateur du Vermont s'est joint à Mme Clinton à l'occasion d'un rassemblement à Portsmouth, au New Hampshire, mardi.

M. Sanders a félicité Mme Clinton pour avoir obtenu la faveur de suffisamment de délégués pour décrocher la nomination démocrate et a promis de tout faire en son possible pour l'aider à vaincre le candidat républicain Donald Trump.

M. Trump a tenté à plusieurs reprises de séduire les partisans de M. Sanders afin de les convaincre de voter pour lui.

« Cette campagne ne porte pas vraiment sur Hillary Clinton, Donald Trump ou Bernie Sanders, ou sur tout autre candidat qui brigue la présidence. Cette campagne porte sur les besoins de la population américaine et sur la manière d'affronter les crises très graves que nous vivons », a fait valoir le sénateur du Vermont.

M. Sanders a ajouté qu'il n'avait aucun doute aujourd'hui sur le fait que Mme Clinton « est de loin la meilleure candidate pour arriver » à faire face à ces défis.

Alors que M. Sanders appuyait la candidature de son ancienne rivale à seulement deux semaines de la Convention nationale démocrate à Philadelphie, Mme Clinton lui a offert un large sourire et une accolade, et les deux démocrates ont soulevé leurs bras en signe d'unité.

L'ancienne secrétaire d'État a affirmé que les quatre derniers mois de campagne avant la présidentielle de novembre seraient « beaucoup plus agréables » à travailler au côté de M. Sanders, et a fait écho à son slogan de campagne : « Nous sommes plus forts ensemble » (« We are stronger together »).

En prenant la parole, Mme Clinton a embrassé plusieurs des causes défendues par M. Sanders, promettant de s'opposer aux ententes commerciales comme celle du Partenariat transpacifique, de lutter pour relever le salaire minimum fédéral et de réviser le système de financement des campagnes.

« Ce ne sont pas seulement mes combats. Ce sont les combats de Bernie [Sanders]. Ce sont les combats de l'Amérique », a déclaré Mme Clinton.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.