Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Rendement agricole : les faibles précipitations pourraient jouer les troubles-fête

En Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec, les conditions météorologiques ont eu des effets opposés sur les rendements dans différentes cultures, selon le bilan de mi-saison de la Financière agricole du Québec publié mardi : certaines cultures ont profité des conditions hivernales alors que d'autres souffrent du manque de précipitations cet été.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

« Ça c'est du foin de première coupe », explique le producteur de veau Stanislas Gachet, alors qu'il montre sa première récolte de foin de l'année, satisfait du rendement, mais tout de même prudent quant au rendement de la saison, car une deuxième coupe qui doit avoir lieu fin juillet.

Les précipitations attendues

« Ce qui nous préoccupe, c'est la deuxième coupe, parce que là, c'est sec pas mal, ça [ne] pousse pas fort, analyse celui qui est également président du Syndicat des producteurs de bovins d'Abitibi-Témiscamingue. La première coupe a poussé avec l'humidité du printemps, mais là ça prend de l'eau pour faire pousser la deuxième coupe et l'eau ici, ça ne tombe pas beaucoup! »

Pour le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Témiscamingue, Patrick Lafond, le rendement est acceptable pour une majorité des fermiers. Mais lui aussi est préoccupé par le manque de pluies ces derniers jours.

Baisses de rendement anticipées

Selon la Financière agricole du Québec, l'hiver a été favorable pour le sirop d'érable et les céréales d'automne, entre autres. Le directeur régional, Marc Dickey anticipe toutefois un rendement inférieur à la moyenne pour la céréale.

« L'absence de pluie fait en sorte que les cultures ont un peu plus de difficultés, on peut anticiper une baisse de rendement, mais tant que la récolte n'est pas complétée, il devient difficile de confirmer quelle sera cette perte-là, explique M. Dickey. Les conditions actuellement sont propices à ce qu'il y ait baisse de rendement dans la céréale. »

L'Union des producteurs agricoles de l'Abitibi-Témiscamingue doit réagir à ce bilan ce jeudi.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.