NOUVELLES
12/07/2016 03:09 EDT | Actualisé 12/07/2016 03:16 EDT

Le Musée de l'Holocauste de Washington voudrait retirer les Pokémon qui se trouvent en ses murs

Drew Angerer via Getty Images
WASHINGTON, DC - MAY 2: A man pauses in front of the eternal flame during the annual Names Reading ceremony to commemorate those who perished in the Holocaust, in the Hall of Remembrance at the United States Holocaust Memorial Museum, May 2, 2016, in Washington, DC. Marking the anniversary of the Warsaw Ghetto Uprising, Holocaust Remembrance Day is an internationally recognized date corresponding to the 27th day of Nisan on the Hebrew calendar. In Hebrew, Holocaust Remembrance Day is called Yom Hashoah. This year Holocaust Remembrance Day begins in the evening of May 4 and ends in the evening of May 5. (Drew Angerer/Getty Images)

Peut-on jouer à Pokémon Go partout?

La folie du jeu s'empare de beaucoup de gens, qui essaient de capturer des Pokémon à des endroits variés et insolites. Si bien qu'un musée a dû leur lancer un avertissement.

«Jouer à ce jeu n’est pas approprié dans le musée, qui est un mémorial pour les victimes du nazisme», s'est plaint Andrew Hollinger, directeur des communications du Musée de l'holocauste de Washington, selon le Times of Israel.

Le musée renferme trois «Poké-stops», des lieux où les joueurs peuvent obtenir des articles gratuits au sein du jeu, selon le Washington Post. Et, comme partout ailleurs, on peut y capturer des Pokémon.

Le Post indique que le musée est à la recherche d'une façon d'être exclu du jeu. Considérant son immense popularité et sa présence à peu près partout, ceux qui veulent entreprendre des démarches de ce genre se butteront probablement à des obstacles.

Les gestionnaires du musée ont particulièrement été dérangés par une image circulant en ligne montrant un Pokémon qui attaque ses ennemis au moyen de gaz empoisonné, Koffing, tout près de l'auditorium Helena Rubinstein, rapporte le TIME. Cette image serait toutefois un montage.

Niantic, le studio derrière le jeu de l'heure, n'a pas encore répondu au Washington Post, qui a demandé à l'entreprise «s'il existait un moyen d'honorer la demande du Musée de l'Holocauste d'empêcher les Pokémon d'apparaître en ses murs».

AUSSI SUR LE HUFFPOST :

INOLTRE SU HUFFPOST