Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Musée de l'Holocauste de Washington voudrait retirer les Pokémon qui se trouvent en ses murs

WASHINGTON, DC - MAY 2: A man pauses in front of the eternal flame during the annual Names Reading ceremony to commemorate those who perished in the Holocaust, in the Hall of Remembrance at the United States Holocaust Memorial Museum, May 2, 2016, in Washington, DC. Marking the anniversary of the Warsaw Ghetto Uprising, Holocaust Remembrance Day is an internationally recognized date corresponding to the 27th day of Nisan on the Hebrew calendar. In Hebrew, Holocaust Remembrance Day is called Yom Hashoah. This year Holocaust Remembrance Day begins in the evening of May 4 and ends in the evening of May 5. (Drew Angerer/Getty Images)
WASHINGTON, DC - MAY 2: A man pauses in front of the eternal flame during the annual Names Reading ceremony to commemorate those who perished in the Holocaust, in the Hall of Remembrance at the United States Holocaust Memorial Museum, May 2, 2016, in Washington, DC. Marking the anniversary of the Warsaw Ghetto Uprising, Holocaust Remembrance Day is an internationally recognized date corresponding to the 27th day of Nisan on the Hebrew calendar. In Hebrew, Holocaust Remembrance Day is called Yom Hashoah. This year Holocaust Remembrance Day begins in the evening of May 4 and ends in the evening of May 5. (Drew Angerer/Getty Images)

Peut-on jouer à Pokémon Go partout?

La folie du jeu s'empare de beaucoup de gens, qui essaient de capturer des Pokémon à des endroits variés et insolites. Si bien qu'un musée a dû leur lancer un avertissement.

«Jouer à ce jeu n’est pas approprié dans le musée, qui est un mémorial pour les victimes du nazisme», s'est plaint Andrew Hollinger, directeur des communications du Musée de l'holocauste de Washington, selon le Times of Israel.

Le musée renferme trois «Poké-stops», des lieux où les joueurs peuvent obtenir des articles gratuits au sein du jeu, selon le Washington Post. Et, comme partout ailleurs, on peut y capturer des Pokémon.

Le Post indique que le musée est à la recherche d'une façon d'être exclu du jeu. Considérant son immense popularité et sa présence à peu près partout, ceux qui veulent entreprendre des démarches de ce genre se butteront probablement à des obstacles.

Les gestionnaires du musée ont particulièrement été dérangés par une image circulant en ligne montrant un Pokémon qui attaque ses ennemis au moyen de gaz empoisonné, Koffing, tout près de l'auditorium Helena Rubinstein, rapporte le TIME. Cette image serait toutefois un montage.

Niantic, le studio derrière le jeu de l'heure, n'a pas encore répondu au Washington Post, qui a demandé à l'entreprise «s'il existait un moyen d'honorer la demande du Musée de l'Holocauste d'empêcher les Pokémon d'apparaître en ses murs».

AUSSI SUR LE HUFFPOST :

INOLTRE SU HUFFPOST

Les échecs
Gemini-Create via Getty Images
C'est l'exemple le plus célèbre. En 1996, DeepBlue, le logiciel conçu par IBM, bat Garry Kasparov, le champion du monde de l'époque. Les échecs étant un jeu relativement complexe, DeepBlue fonctionne sur un algorithme établissant à la fois l'état actuel du match et quel est le coup le plus rentable à jouer, en calculant par rapport à la valeur de chaque pièce et à leur position sur le plateau. Si depuis, les logiciels d'échecs ont dépassé de loin le niveau des joueurs humains, la victoire de cet ordinateur serait en réalité due à un bug informatique entraînant un sacrifice d'un pion que le joueur humain n'a pas compris et qui aurait déstabilisé Kasparov.
Les dames
Lite Productions via Getty Images
Le champion du monde de Dames a été battu par un programme, Chinook, en 1995, une victoire à zéro sur 32 parties. Depuis, Chinook a fait des progrès et en 2007, ses concepteurs ont réussi à résoudre entièrement le jeu de Dames. L'algorithme a réussi à obtenir une solution complète du jeu, mathématiquement: si les deux joueurs jouent parfaitement, la partie sera nécessairement nulle.
Puissance 4
jeff_golden/Flickr
En 1988, le jeu est entièrement résolu, c'est-à-dire que toutes les possibilités sont calculées par l'algorithme. Les chercheurs James Allen et Victor Allis ont réussi à prédire mathématiquement la partie parfaite. Pour gagner, il suffit alors d'être le premier à jouer et ne faire aucune erreur.
Awalé
DOELAN Yann via Getty Images
L'awalé est un jeu créé en Afrique où les joueurs doivent déplacer des jetons dans 12 récipients, l'un après l'autre, dans le but de capturer les pions adverses. En 2002, des chercheurs néerlandais ont réussi à résoudre le jeu en calculant les quelques 889 milliards de positions possibles, ce qui a pris plus de 51 heures de calcul à l'algorithme.
Othello
tomotomo3858 via Getty Images
Dans ce jeu, le but est de retourner les pions adverses en les encerclant. En 1997, quelques mois après la victoire de DeepBlue sur Kasparov, le logiciel Logistello bat le champion du monde d'Othello, Takeshi Murakami. Depuis, comme pour les échecs, les programmes ont évolué et battent facilement les humains, mais l'intelligence artificielle n'a toujours pas réussi à "résoudre" parfaitement ce jeu.
Jeopardy
Paul Huson
En 2011, IBM a de nouveau frappé un grand coup. Son superordinateur Watson a réussi à battre deux champions du jeu télévisé américain Jeopardy. Si ce jeu n'est pas un jeu de réflexion mais plutôt de culture générale, comme Question pour un champion (sauf qu'ici, les participants doivent deviner les questions à partir des réponses), les techniques utilisées sont les mêmes. Pour gagner, Watson a utilisé de puissants algorithmes capables de comprendre les phrases du présentateur et de trouver une réponse dans les bases de données disponibles sur le web, tout en s'étant entraîné des heures avant le match final.
Le poker
Duncan Nicholls and Simon Webb via Getty Images
Le Poker est un peu particulier. En 2015, des chercheurs ont créé un programme qui est presque sûr de gagner chaque partie de poker. Mais pas n'importe lequel: le "Texas Hold'Em limit" à deux joueurs. A l'instar du jeu de Go, le programme apprend de chaque partie jouée et affine sa stratégie. Pour le no-limit à plusieurs joueurs (la version du Poker la plus jouée), on est encore très loin d'une intelligence artificielle capable de vaincre les meilleurs joueurs du monde. Les possibilités sont tellement énormes (comment analyser une relance de 10, 100 ou 10.000 dollars?) qu'il est difficile pour un ordinateur de maîtriser ce jeu. Pour l'instant.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.