Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Libye: 241 morts, 1.400 blessés du GNA en deux mois de combats contre l'EI

Plus de 240 membres des forces soutenant le gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye ont été tués en deux mois d'affrontements avec l'organisation Etat islamique (EI) pour reprendre le fief jihadiste de Syrte, a indiqué mardi une source médicale.

Des forces loyales au GNA, gouvernement libyen reconnu et soutenu par l'ONU, ont lancé le 12 mai une offensive pour reprendre à l'EI la ville côtière de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli. Elles sont entrées le 9 juin dans la cité et assiègent depuis les jihadistes.

Les pro-GNA ont toutefois été ralentis par la forte résistance des combattants de l'EI qui mènent des contre-attaques, notamment des attentats suicide à la voiture piégée.

"Le bilan des martyrs après deux mois de combats est de 241 morts et plus de 1.400 blessés", a indiqué mardi à l'AFP une source médicale de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli), où a été installé le centre de commandement de cette opération militaire contre l'EI.

"Certains blessés sont soignés en Libye mais d'autres ont été transférés à l'étranger, dans des pays proches comme la Turquie, la Tunisie et l'Italie", selon cette source qui a préféré rester anonyme.

L'EI avait profité du chaos dans lequel était plongée la Libye depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar Khadafi pour s'emparer de Syrte en juin 2015.

mah/rb/feb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.